TOP

Mylène nous raconte sa première cyclo sportive de la saison

Mylène nous raconte sa première cyclo sportive de la saison

Mylène nous raconte sa première cyclo sportive de la saison

Dimanche 26 avril, Mylène s’est lancée à l’assaut de sa première cyclo sportive de l’année: la Provençale Sainte-Victoire. Une course technique et venteuse…
Mylène a toujours été une grande sportive. Pourtant, sa passion du vélo lui est venue sur le tard: « J’entame ma 2ème année de compétitions cyclo sportives. J’ai pratiqué la course à pieds pendant 25 ans. J’ai participé aux championnats de France, d’Europe et du Monde de canicross avec mes chiens. Des problèmes aux genoux m’ont amenée au vélo qui est un sport ‘porté’ et donc moins traumatisant pour les articulations. »
Une bonne raison de s’y mettre en effet, sans compter qu’elle tient, avec son mari, un magasin de vélo à Cagnes-sur-Mer… « Nicolas a toujours pratiqué le vélo de route et c’est lui qui m’a donné le goût pour ce sport. »

Retour sur la Provençale Sainte-Victoire, 1ère cyclo sportive en 2015 pour Mylène

La Provençale Sainte Victoire, la première cyclo sportive de la saison pour Mylène : « Je l’avais déjà faite l’année passée et je voulais voir si je pouvais améliorer mon temps. Nous avons habité aux alentours d’Aix pendant 10 ans. C’est une région que j’affectionne particulièrement. »

Plutôt habituée aux montées, Mylène a préparé sa course avec sérieux, en roulant 4 à 5 fois par semaine. Sans compter tous les déplacements quotidiens pour se rendre au travail! « Pour cette course j’ai fait du foncier, du fartlek et aussi appris à rouler plus sur la plaque*. Je ne suis pas une rouleuse mais plutôt une grimpeuse, plus il y a de dénivelé, plus j’aime… »

Un entraînement qui a porté ses fruits. Alors que la Provençale a une réputation de cyclo rapide au niveau élevé, Mylène s’est alignée sur le grand parcours de 137 km et a amélioré son temps de 30 minutes par rapport à l’année dernière! Bravo! « Cette course est une bonne mise en bouche pour le début de la saison en attendant, pour moi, les cyclos de montagne. Le vent était présent tout le long du parcours, mais le soleil était de la partie… »

Le vélo, plus qu’un loisir, une véritable passion

Mylène ne fait pas les choses à moitié. Pratiquant la compétition depuis seulement deux ans, elle aligne déjà plusieurs victoires. « J’ai gagné l’an dernier le challenge des Hautes-Alpes qui regroupe 3 courses, la Serre-Che Luc Alphand, la Risoul Queyras et l’Alpigap. Pour ma première année de vélo, c’est un chouette souvenir! »
Son entraînement force le respect: 4 à 5 sorties hebdomadaires, entre 80 et 100 en semaine, jusqu’à 140 km le week-end. « Et l’hiver ou lorsqu’il fait mauvais, je fais du home-trainer ou du cyclocross. Mais nous habitons sur la Côte d’Azur… on peut rouler toute l’année ici. »
Mais pour elle, le secret est ailleurs: « Mon époux Nicolas roule avec moi sur toutes les cyclo sportives. Il reste avec moi et c’est grâce à lui que j’arrive à faire des résultats corrects. Il m’aide et me conseille énormément. Sans lui, ce ne serait pas pareil. »
Un belle histoire d’amour sur deux roues comme on les aime et un superbe témoignage!

Crédit photo: La Provençale Cyclo

*Rouler sur la plaque: passer du petit au grand plateau. On dit aussi sortir les grandes assiettes

pub

Commentaires (1)

Ajouter un commentaire