TOP

Pourquoi le marché du vélo d'occasion va exploser!

Pourquoi le marché du vélo d'occasion va exploser!

Pourquoi le marché du vélo d'occasion va exploser!

Jusqu’à la moitié du prix d’un neuf, un vélo d’occasion représente parfois une excellente alternative à l’achat couteux d’un vélo neuf.
Rien ne me prédisposait à m’intéresser aux vélos d’occasion. Pourtant, sans m’en rendre compte, je n’ai jamais roulé avec autre chose, comme finalement beaucoup d’entre nous:

  • mon premier vélo était le vélo pliant de ma grande sœur
  • en colonie de vacances, j’ai le souvenir de balades avec des VTT fluo déjà bien amortis
  • durant mes études, j’allais à la fac avec un vélo vintage acheté sur une brocante
  • aujourd’hui, je ne pourrais plus me passer de mon vélo hollandais racheté à une collègue

J’ai donc décidé de me renseigner un peu plus sur le marché des vélos d’occasion et j’ai découvert des données assez incroyables.

La bataille du vélo d’occasion et du neuf

Saviez-vous que 2,7 millions de vélos neufs ont été vendus en France en 2013 pour 1,5 millions de cycles détruits, soit potentiellement 1,2 millions de vélos susceptibles d’être revendu un jour ou l’autre. D’après une étude du CREDOC*, à la question « avez-vous déjà acheté un produit neuf, en envisageant la possibilité de le revendre d’occasion par la suite? », ils sont 30% à avoir répondre « oui ».
À titre d’exemple, un site comme Leboncoin propose près de 180 000 vélos d’occasion à l’instant même où je tape sur mon clavier.
Capture d’écran 2015-04-21 à 11.54.56

Un réseau de l’occasion en expansion

Le nombre d’ateliers de vélo, participatifs et solidaires, où l’on peut aussi bien réparer son vélo qu’en acheter un d’occasion, explosent passant de moins de 10 en 2005 à plus de 120 en 2015.
Information plus surprenante, les pouvoirs publics se mobilisent aussi pour les vélos d’occasion. En plus des subventions des municipalités aux ateliers de vélo, de très nombreux intercommunalités et syndicats de collecte et de traitement des déchets mettent en place des systèmes de récupération et de valorisation des vélos. Ainsi, les vélos abandonnés ont représenté près de 10.000 bicyclettes en 2013 dont 17% provenant des déchetteries!
Capture d’écran 2015-04-21 à 11.55.06
 

3 comparaisons pour le vélo d’occasion

Enfin et même si « comparaison n’est pas raison », voilà autant d’arguments qui laissent à penser que le marché du vélo d’occasion n’a pas fini de grossir:

  • les vélos ne souffrent pas d’obsolescence programmée
  • les vélos n’ont pas besoin d’essence pour avancer
  • à la différence des vélos neufs vendus en moyenne 303€, un vélo d’occasion ne vous coûtera en moyenne que 150€

Comme moi, je suis sûre que vous ne vous sentez pas étrangère à toutes ces évolutions. 46% des acheteurs d’objets d’occasion sont des femmes!
Et vous, plutôt neuf ou occasion pour vos vélos? Quels sont vos bons plans pour les vélos d’occasion? 

Stéphanie, co-fondatrice du blog Velook dédié aux conseils et astuces pour trouver un vélo d’occasion.

Crédit photo: San Francisco Bicycle Coalition – ©Creative Commons.

Source: Étude « Les secondes vies des objets », CREDOC*, 2011

* Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie

Commentaires (3)

  • tout à fait d’accord avec cet article. Nous dépotons du vélo d’occasion toute l’année pour le plus grand bonheur des enfants, des étudiants et pour les vélotafeurs, grâce aux dépôt vente de nos clients mais aussi de la remise en état de vélos qui partaient à la destruction. Du travail certes mais quel plaisir de participer au mouvement.

    répondre
    • Je pense que nous sommes très nombreux à partager cette analyse et surtout à être au première loge pour observer la satisfaction et souvent la joie des personnes qui trouvent un vélo d’occasion !

      répondre
  • Il manque un champ dans l’acquisition d’un vélo : reçu en cadeau ! Puisque dans le type de délaissement il y a « donner ». 🙂

    répondre

Ajouter un commentaire