TOP

La petite reine, le grand film d'Alexis Durand-Brault

La petite reine

La petite reine, le grand film d'Alexis Durand-Brault

La petite reine, c’est (aussi) un film Québécois sur l’envers du décor du cyclisme féminin. Rencontre avec Alexis Durand-Brault, son réalisateur.
Tourné à Montréal, Liège et Phoenix, la petite reine met en scène l’histoire de Julie Arseneau, vedette cycliste qui tombe dans la spirale infernale du dopage. Un thème fort, que le réalisateur n’a pas choisi par hasard.

Laurence Leboeuf, la petite reine d’un film bouleversant

Le film s’inspire librement en effet de l’histoire de Geneviève Jeanson, championne québécoise qui mit brusquement fin à sa carrière, suite à des affaires de dopage. Afin de préparer le rôle de Julie Arseneau, Laurence Leboeuf, actrice canadienne a suivi un entraînement intensif d’un an. « Oui, elle est partie dans des camps d’entraînement en Europe et à Cuba parce qu’elle ne voulait pas de doublure! Elle est vraiment époustouflante, elle a pu tenir le rythme des pro qui couraient avec elle. »
« J’ai eu accès aux archives de l’affaire Geneviève Jeanson. Aujourd’hui, au Québec, on porte encore un regard très dur sur elle et j’ai voulu m’intéresser aux raisons qui poussent une cycliste à se doper. Pour le cyclisme masculin, les enjeux financiers sont déterminants. Mais dans le cyclisme féminin, l’argent investi est moindre et il y a un moteur émotionnel. Ce que je trouvais intéressant et que j’ai voulu mettre en lumière, c’est la drogue de la victoire. C’est à la fois plus pur, plus complexe et plus intéressant. »
« Pour moi, le dopage dans le sport est une excellente métaphore du prix à payer pour réussir. On le retrouve dans tous les milieux sociaux, dans tous les cercles professionnels, pour les mêmes raisons: le succès à n’importe quel prix. »

Un film qui fait grand bruit

« En Europe, les gens ont un regard plus humain sur le dopage, par rapport au Canada et aux Etats-Unis. Il y a une vraie compréhension du problème, des enjeux émotifs. Chez nous, je trouve que les réactions manquent parfois de nuance par rapport à cette problématique. On a tendance à voir les sportifs dopés comme des traitres, des menteurs, sans chercher à comprendre qu’en fait, c’est un peu nous qui leur demandons la victoire… »
Très médiatisé, le film a reçu beaucoup d’attention au Canada et a déjà été projeté dans plusieurs festivals en Europe. En attendant la sortie en DVD dans quelques semaines.
Avez-vous La petite reine? Qu’en avez-vous pensé? Dites-nous tout!

Fiche technique
Réalisé par: Alexis Durand-Brault
Avec: Laurence Leboeuf, Patrice Robitaille, Sébastien Delorme
Genre: Drame , Sport event
Langue: Français Québecois
Année de sortie: 2014

pub

Ajouter un commentaire