TOP

"Lady vélo", princesse du deux-roues

"Lady vélo", princesse du deux-roues

"Lady vélo", princesse du deux-roues

pub

Jools était une jeune bloggeuse d’East London, effrayée par le trafic. Elle est devenue « VCG » ou « Vélo-City-Girl ». Une icône fashion des pistes cyclables.

« J’aime le style. J’aime le vélo. Et forcément, je me suis mise à aimer le style à vélo. » Parfois, le destin, c’est pas plus compliqué que cela. Tout a démarré il y a quelques années. Jools a alors 28 ans et un triste anniversaire à fêter: 10 ans sans être montée sur un vélo.
Pourtant, sa carrière avait bien commencé: un BMX hérité d’une grande sœur, des trajets à vélo vers l’école, une bande d’amis à deux-roues. « Mais, avec l’âge, vers 18 ans, j’ai commencé à prendre conscience des risques liés au trafic. Et je me suis mise à prendre le train. »
Mais, si on n’oublie jamais comment faire du vélo, on n’oublie pas non plus le sentiment de liberté qu’il procure. « J’ai eu envie de retrouver cette sensation. Je me suis achetée un Pashley Princess et j’ai décidé de remonter en selle. »

Une marque est née

Bloggeuse « style » et « lifestyle », Jools a l’habitude de partager ses expériences avec des internautes. Elle démarre son blog, Vélo-City-Girl, sur un mode « Ouhou, les gars, je vais me remettre en selle et j’ai la trouille. » Le feu prend: « J’ai tout de suite reçu des encouragements. Je me suis rendue compte de l’importance de se sentir soutenue. »
À East London, Jools vit au cœur de la marmite cyclo la plus bouillonnante du moment. « J’ai assisté à l’explosion du vélo et de la mode cycliste. » Elle se met à poster sur les derniers accessoires et équipements et devient elle-même une « marque » connue dans le milieu: VCG ou Lady Vélo.
La jeune marque britannique Vulpine repère « VCG » et l’engage comme directrice des Opérations. Jools participe aussi à l’émission « The Cycle Show » sur ITV4. Et, dernièrement, elle a inspiré l’affiche de la Tweed Run 2015 de Londres, dessinée par Eliza Southwood.
"Lady vélo", princesse du deux-roues

Un conseil de style? Restez libre!

Quand on demande à cette spécialiste du style quels vêtements porter à vélo en ce moment, on s’attend à ce qu’elle déballe une liste de marques, de préférence impayables. Mais non. « Restez comme vous êtes. Moi, à vélo, je porte mes vêtements habituels. » Et elle ajoute: « Le plus important, à vélo, c’est le sentiment de liberté. Et il faut garder aussi la liberté de ne pas acheter tous les équipements les plus chers. »
Et pour retrouver la confiance, quand on a arrêté le vélo trop longtemps? Ne pas rouler seul(e)! « À Londres, participer à la Tweed Run, c’est le meilleur moyen de rouler à travers toute la ville tout en se faisant plein d’amis. Sinon, le Breeze Sky Ride organise des sorties gratuites, partout, pour tous les âges et parfois réservées aux femmes. » Deux conseils qui valent aussi pour les voyageuses en Grande-Bretagne…
Avec son sourire, plus joyeux encore qu’un guidon hollandais, Jools apprécie le chemin parcouru sur ses deux-roues. « Quand j’ai commencé mon blog, je n’ai jamais pensé que le vélo me mènerait là où je suis. Aujourd’hui, je vis, je dors et je respire à vélo. » God save the bike!

velo-city-girl.blogspot.com
www.goskyride.com


 

J-P
Céline Gautier
J’aimerais dire que j’écris vite et que je me déplace lentement. Mais c’est l’inverse. J’aime prendre le temps de rencontrer les gens, de boire des cafés et de chercher mes mots. Et je me déplace, tant que je peux, à vélo. En Brompton depuis dix ans, avec quelques phases d’infidélité, en fonction de l’humeur, du temps et des pavés.


Crédit photo: ©Ian James.

pub

Ajouter un commentaire