TOP

Que la puissance à vélo soit avec nous!

Que la puissance à vélo soit avec nous!

Que la puissance à vélo soit avec nous!

La puissance à vélo est la force multipliée par la vitesse. On la mesure en watts et c’est un paramètre déterminant en termes de performances. Explications. 
« Vas-y Coco! Mets les Watts! » On entend souvent cette phrase de la part des spectateurs sur le bord des courses de vélo. Parfois ce sont de vrais encouragements, le poing fermé, la rage dans les yeux.
À l’opposé, certains spectateurs, tels des pachas, sont assis sur leur transat en train de siroter une bière tout juste sortie de la glacière, elle-même judicieusement placée pour servir de repose-pied. Sous ses airs de touriste, ledit spectateur, féru de TV, connaît par cœur les watts que chaque coureur professionnel du tour de France est capable de développer.
Ce mot est entré dans le langage courant du cyclisme, mais qu’est-ce que ça veut dire ?

C’est quoi le Watt ?
Le watt est une unité de mesure, comme le mètre, la seconde, le degré Celsius. Le terme provient du nom de l’ingénieur écossais James Watt, qui a contribué au développement de la machine à vapeur. Il permet de qualifier la puissance (lors que le mètre quantifie la distance, la seconde, le temps et le degré Celsius, la température).

Force ou Puissance?

Raoul et Pablo vont à la même salle de gym pour faire du développé-couché.
Pour soulever une barre de 10 kg, ils vont tous les deux déployer la même force. Lorsque la barre est à 80 kg, Pablo n’a aucun problème tandis que Raoul ne réussit pas à faire décoller la barre. La force musculaire de Pablo est donc plus importante de celle de Raoul.
Maintenant, demandons à nos deux Hercule de soulever 10 fois d’affilée la même barre de 10 kg le plus rapidement possible. C’est encore le beau Pablo qui finit devant le pauvre Raoul. Pourtant on a vu qu’ils ont tous les deux la force nécessaire pour soulever cette barre, même 10 fois. Cette fois, c’est la vitesse qui a fait la différence entre les deux, pas la force. Donc non seulement Pablo est le plus fort, mais il est aussi plus puissant.

La puissance est définie par la combinaison de la force et de la vitesse. Donc, Puissance = Force x vitesse

Un troisième homme, Aldo, entre dans la salle et défie du regard Pablo le magnifique. Il met 200 kg sur la barre et met 10 secondes à la soulever au prix de hurlements bestiaux. Notre beau Pablo n’a pas la force de les soulever, mais il se rappelle qu’il peut compenser son manque de force par sa vitesse pour avoir la même puissance, malin le Pablo (qui l’eut cru ? 😉 ). Il met donc 50 kg sur la barre et met 10 secondes pour la soulever 4 fois. L’honneur est sauf!

Et donc, pour la puissance à vélo…

Certains se souviennent certainement des duels de seringues entre les deux rivaux Jan Ullrich et Lance Armstrong sur le Tour de France. Le 1er avait une cadence très faible en tirant de gros braquets. Le second aurait pu s’envoler tellement il tournait vite les manivelles!
Pourtant leur puissance était sensiblement la même puisqu’ils montaient les cols cote à cote. Ullrich compensait donc son manque de vélocité par sa force et inversement pour Armstrong.

En conclusion, c’est le Watt que je préfère

Ce qui nous permet d’aller vite en vélo, c’est bien la puissance, que l’on pédale en force ou en vélocité. Il faut donc travailler sa force ET sa vélocité pour développer sa puissance. C’est ce que dit l’équation de la puissance.
Seulement, ce n’est pas si simple et d’autres paramètres sont à prendre en compte pour connaître la cadence optimale à choisir. Mais cela fera l’objet d’un prochain article…

Bonus qui n’a rien à voir avec la choucroute (ou presque)

En Thaïlande, deux hommes ont filmé des fourmis en train de créer une chaîne afin d’augmenter leur puissance de traction pour faire glisser leur repas. Ces robustes fourmis noires vont ainsi réunir leur force pour déplacer un mille-pattes jusqu’à leur fourmilière

Crédit photo : Chuckwaters83

 

pub

Commentaires (3)

  • Avatar

    JiPé

    Voilà un article intéressant et accessible à toutes malgré la complexité du sujet à la base. Un bémol cependant. Dans la phrase :  »Certains se souviennent certainement des duels de seringues entre les deux rivaux  » il y a un sous entendu digne des forums basiques et qui n’a à mon avis ni sa place dans l’article ni sur le site.
    Je contribue également à la rédaction de certains articles et vous trouverez ma bio sous : JiPé
    Au plaisir de vous lire.
    JiPé

    répondre
  • Avatar

    Lauralala

    Merci JiPé, j’apprécie le compliment !
    Concernant l’allusion sur les seringues, sachant que ces deux coureurs ont autant de casseroles que les plus grands chefs cuistot et ont été convaincus pour dopage, je ne pensais pas que cela pouvait offenser qui que ce soit. Désolée si c’est le cas, ce n’était pas mon intention.

    répondre
  • Avatar

    JiPé

    Merci Laura pour ta réponse. Ce que je veux dire, c’est que le cyclisme c’est aussi autre chose et qu’il faut aller vers cet autre chose. Comme le fait Elles font du vélo en proposant des articles originaux et de qualités.
    Le côté obscur n’a pas sa place ici.
    Que la force soit avec toi!
    JiPé

    répondre

Ajouter un commentaire