TOP

Le vélo à tout âge: le droit au vent dans les cheveux, même à la retraite

Le vélo à tout âge: le droit au vent dans les cheveux, même à la retraite

Quand Ole rencontre Thorkild

Tous les matins, Ole Kassow pédale jusqu’a son lieu de travail. Ole est danois et habite a Copenhague. Le vélo est la norme ici. Sur son trajet journalier, Ole passe devant une maison de retraite. Un jour d’été, il remarque un vieil homme assis tranquillement sur un banc devant cette maison de retraite, Thorkild.
Thorkild a 97 ans et aime prendre le soleil et observer la vie de la rue. Thorkild, toujours souriant, aime aussi bavarder. Au cours des prochaines semaines, Ole le voit régulièrement prendre l’air sur son banc. Et une idée ne le quitte plus: Thorkild a du aussi utiliser et apprécier le vélo dans sa longue vie. Cela doit lui manquer cette sensation, parcourir la ville, le vent dans les cheveux.

Un matin d’août 2012

Alors un matin d’aout 2012, Ole loue un rickshaw, pédale jusqu’a la maison de retraite et propose d’emmener des résidents faire un tour. « Quelle bonne idée, laissez moi vérifier. » répond la 1ère employée rencontrée. Et de revenir 2 minutes plus tard avec une vieille dame: « Gertrud et moi, nous apprécierions une promenade. »
Le lendemain, le gestionnaire de la maison de retraite appelle Ole: « Qu’avez vous fait a Gertrud, elle est ravie! Et tous les résidents réclament aussi une promenade. » Et Ole continua a louer le rickshaw (pousse-pousse) et offrir des promenades aux résidents, y compris Thorkild, bien sur.
Puis Ole décida de faire part de l’idée a la municipalité de Copenhague, pour leur demander de financer un rickshaw pour la maison de retraite. Quelques semaines plus tard, une employée enthousiasmée, Dorthe, lui répondit et proposa le financement de 5 rickshaws, pour 5 maisons de retraites!

5 rickshaws et 5 maisons de retraite plus tard

5 rickshaws, des résidents heureux, des amis et des locaux pour une première promenade en groupe, le mouvement « cykling uden alder » était né, avec une équipe de 30 volontaires pour emmener les retraites en balade. Et les bénéfices sont nombreux, au-delà de prendre l’air et renouer le contact avec la ville et les locaux, certains résidents ont retrouves le sourire, les silencieux recommencent a parler, les moins voyants apprécient des sensations retrouvées, etc.
Avec maintenant plus de 300 rickshaws dans une cinquantaine de communes reposant sur un réseau de plus de 2000 pilotes volontaires, des tonnes de sourires, de jolies histoires et nouvelles amitiés, le mouvement s’étend a présent au-delà du Danemark: plusieurs communes de Norvège se sont également lance dans l’aventure.
La prochaine étape: en faire un mouvement vraiment international et aider des communes dans le monde entier a développer leur propre réseau. Une campagne indigogo a été lancée par le passé pour aider a financer le premier rickshaw dans des communes intéressées.
Plus d’infos: //cyclingwithoutage.org.
Parce qu’être volontaire, ça fait du bien au moral, parce que faire du vélo, ça fait du bien a la santé et parce que tout le monde a le droit de retrouver la sensation du vent dans les cheveux!
Crédit photos: Cycling Without Age – ©Creative Commons

pub

Commentaires (1)

Ajouter un commentaire