TOP

Girls running: mais pourquoi court-on en groupe?

Girls running: mais pourquoi court-on en groupe?

Girls running: mais pourquoi court-on en groupe?

Le girls running a la cote. Par pudeur, pour se motiver ou le plaisir de se rassembler, nous sommes nombreuses à courir entre filles. Explications.
Partout dans le monde, des filles se rassemblent pour partager une même passion, la course à pieds. Sur les réseaux sociaux, le girls running est devenu un des hashtags les plus populaires. Le phénomène englobe marques de sports, blogueuses, sportives confirmées et débutantes.

Girls running: la légendaire solidarité féminine

Pour celles qui se lancent, courir entre filles est plus rassurant. Exit les complexes d’être à bout de souffle, haletante, transpirante. Pas de compétition, ni de moquerie masculine. Sensibles, les filles se souviennent, qu’elles aussi, ont débuté difficilement un jour.
Pas de gène donc si on n’arrive pas à courir plus de 30 minutes. Pas de honte si on ne dépasse pas le 9 km/heure et qu’on traine la patte derrière le groupe. Le girls running, c’est l’assurance de n’être jamais larguée, mais au contraire, d’être soutenue et encouragée dans son effort.
Courir avec d’autres filles, c’est l’occasion d’échanger nos conseils, de partager nos expériences. Alimentation, vêtements, entraînement… Qui mieux qu’une fille comprend nos questions, nos difficultés? La confiance est de mise, dans une ambiance bienveillante. La solidarité féminine n’est pas une légende… L’esprit communautaire est plus fort, on a rapidement la sensation d’appartenir à un groupe soudé.

Une motivation supplémentaire

Et puis de voir d’autres filles s’entraîner, cela donne tout de suite envie de se dépasser. La campagne #ThisGirlCan en est le meilleur exemple: les autres deviennent une inspiration, un exemple! Parce que même si nous n’avons pas les mêmes objectifs de chrono, on sait qu’ensemble, on est plus forte et… on progresse.
Les sorties running se transforment en rendez-vous incontournables. Courir entre filles, c’est le plaisir de se retrouver, semaine après semaine. C’est plus facile de se motiver quand on sait qu’on est attendue. On n’a plus l’impression de sacrifier le resto ou l’apero, cela devient une habitude. « Lundi? Je peux pas, je vais courir... »

Un phénomène international

Paris, Shanghai, New York… les groupes de nanas qui courent ensemble existent sur tous les continents. Ils offrent l’occasion de faire de rencontres. Quand j’habitais à l’étranger, j’ai rencontré plein d’expatriées et de locaux. Et mes copines de We Run Brussels sont autant françaises que belges… en attendant d’ouvrir encore bientôt ce cercle!
Bref, le girls running, c’est à la fois un soutien moral, des conseils physiques et l’opportunité de lier de nouvelles amitiés, en se faisant du bien!

Quelques conseils pour organiser un groupe de girls running
Si vous souhaitez créer un groupe pour courir entre filles, essayez de désigner une meneuse. C’est elle qui choisit et balise la sortie. De la sorte, toutes les participantes sont bien encadrées et le groupe s’assure de ne perdre personne. Cela ne doit pas forcément être la plus douée mais il est préférable qu’elle connaisse bien le terrain et s’adapte facilement à la vitesse des autres.

Et vous? Avec qui courez-vous? Qu’en pensent vos amies?

Crédit photo: Mike Baird

pub

Ajouter un commentaire