TOP

Le cardio après le renforcement ou l’inverse? Telle est la question… 2/2

Le cardio après le renforcement ou l’inverse? Telle est la question… 2/2

On avait déjà abordé les avantages et désavantages de faire du cardio avant ou après la muscu. « C’est bien beau tout ça, mais au final, qu’est ce qu’il faut faire? » me direz-vous, « muscu-cardio ou cardio-muscu? ». Les deux mon capitaine!

L’astuce des blocs

Personnellement, je ne suis pas adepte des entrainements fourretout (force, intensité, endurance…). C’est un peu bordélique, la progression est lente puisque le corps n’a pas le temps de s’adapter. Ou alors il faut vraiment savoir ce que l’on fait, tout le monde n’est pas entraineur. L’idéal est alors de travailler par blocbuster d’une durée de 1 à 2 mois.

En pratique

Un exemple serait de commencer par un bloc cardio-muscu où l’on va surtout insister sur le cardio. La musculation passerait alors au second plan avec des exercices pas trop difficiles. Le but de ce bloc sera d’augmenter progressivement l’intensité et la difficulté des exercices cardio.

Une fois ce bloc fini, on passe à un bloc muscu-cardio. Cette fois c’est le cardio qui passe au second plan avec des exercices moins éprouvants que dans le bloc précédent. De la même manière, les charges et le nombre de répétitions des exercices de muscu vont augmenter avec votre progression tout au long du bloc. La progressivité est très importante pour ne pas vous blesser. Ne cherchez pas à aller trop-fort-trop-vite-trop-loin.

Idéalement, on observe une petite semaine de repos entre deux blocs si votre charge d’entraînement est relativement élevée.

L’entraînement par blocs, que du bonus!

Il faut savoir que notre corps est fainéant. Une fois qu’il est habitué à un exercice, il va chercher comment utiliser moins d’énergie pour l’effectuer. Il s’en suit une légère régression alors que la quantité et la qualité de l’exercice restent identiques, frustrant… C’est pour cela qu’il faut bousculer son organisme en le surprenant constamment avec de nouveaux exercices. Un bon entrainement est un entrainement mort est un équilibre entre adaptation et changement, saupoudré de progressivité.

La méthode d’entrainement par blocs permet de varier son entrainement pour ne pas tomber dans la monotonie. Une fois que l’organisme est habitué au cardio et commence à se reposer sur ses lauriers, BAM! on le prend à contre-pied en lui donnant de la muscu, et inversement. À vous de montrer que vous être maitre du monde de votre corps! Gnak gnak gnak!

Avez-vous déjà essayé les entrainements pas bloc? Qu’en pensez vous?

Crédit photo: Laura au championnat d’Afrique de VTT XC 2014

pub

Ajouter un commentaire