TOP

Le vélo à 40 ans? Idéal pour se faire son premier 200 km.

200 km à 40 ans

Le vélo à 40 ans? Idéal pour se faire son premier 200 km.

pub

On dit que le cyclisme est un sport à maturité tardive. Que l’apprentissage vient en pratiquant. Donc vive le vélo à 40 ans!
Certes, le cyclisme « n’est pas une science exacte ». Et l’apprentissage n’est pas réductible à l’âge. Tout comme le jazz, en fait, le vélo – de route, s’entend – consiste essentiellement à appréhender les difficultés et à développer le savoir-rouler en fonction… C’est l’accumulation des sorties, des situations pratiques qui créent un modus operandi.

J’ai 40 ans: il est temps de faire un premier 200.

Oui, je me lance pour un 200 km à vélo à 40 ans. Comme Swanee, il y a quelques temps. Comment j’en suis arrivée à prendre la décision de faire un 200 à 40 ans ? De manière générale, je dirais qu’il n’y a plus de freins psychologiques inutiles… Je suis prête, tout simplement. Mais il y a d’autres raisons :

  • Le vélo s’apprend en pratiquant, comme je le disais. Et plus tu pratiques, mieux tu pratiques.
  • J’aime me dépasser et me mettre à l’épreuve, mais raisonnablement.
  • J’ai fait un check santé chez un médecin du sport pour vérifier mon aptitude à faire du vélo sportif. Il m’a diagnostiquée « bonne débutante » et capable de progresser rapidement avec un entrainement correct.
  • J’ai fait des rencontres incroyables lors de mes quelques sorties de 100 km, qui m’encouragent à passer ce cap.

Femme, 40 ans, 2 enfants = forcément 200…

Je vous fais le topo: j’ai 2 enfants, un chien. Et deux boulots. Oui, je bosse beaucoup. Trop, disent certains. Mais quand on aime, on ne compte pas. C’est comme le vélo. Je vous ai déjà expliqué que le vélo était mon moyen de locomotion privilégié, mais c’est aussi, de plus en plus, un passe-temps, un loisir, un défouloir dont je ne peux me passer. J’ai commencé le vélo de route il y a 3 ans. Entre-temps, j’ai donné naissance à mon adorable cadette. On peut dire du coup que je roule vraiment depuis un an.

Le vélo à 40 ans: pour le plaisir!

Dès que j’ai un peu de temps, je vais rouler. Je ne roule pas nécessairement pour faire un temps, je me fais plaisir. D’ailleurs, à de nombreuses sorties, je m’équipe comme une web reporter: petite trousse au cadre avec l’appareil photo et le smartphone, quand je n’ai pas en sus la webcam et quelques casquettes à partager. Je m’arrête souvent, je mitraille au premier point de vue qui vaut la peine (et il y a un paquet dans ma région) puis je publie « en direct » sur le mag Ellesfontduvélo (Instagram, Facebook, Twitter). Mais il y a quelques mois, j’ai commencé les sorties plus longues, plus sportives aussi … pour rouler. Et j’y ai pris goût. Certes, il m’en a fallu du temps avant de me familiariser avec la discipline: le cuissard sans le slip, les pédales automatiques, la bonne hydratation, mais aussi l’alimentation, … la répartition de l’effort, la récupération… Quand je vous disais que j’apprends en pratiquant. Mais j’ai mordu carrément. C’est pour cela aussi que je prépare mon premier 200.
Maintenant, place à l’entrainement!
Bien à vélo
PS: un tout grand merci à Muriel, Swanee, Séverine, Jipé et Val de m’avoir encouragée dans cette direction. La suite sera à lire dans votre cher magazine.
Et vous, vous avez déjà fait un 200? Racontez-nous?

153 Partages
pub

Commentaires (1)

  • Bon 200, et qu’il soit suivi de plein d’autres (je n’en doute pas 😉 )

    répondre

Ajouter un commentaire