TOP

Jessica Bélisle: une machine de l'ultracyclisme

L'ultracyclisme ou l'art de faire de très longues distance à vélo a séduit Jessica Bélisle. Elle nous raconte tous ses exploits dans une interview!

Jessica Bélisle: une machine de l'ultracyclisme

L’ultracyclisme ou l’art de faire de très longues distance à vélo a séduit Jessica Bélisle. Elle nous raconte tous ses exploits dans une interview!

Dans le cadre du Salon du Vélo et de la Course à pied (Saguenay, Québec), j’ai eu la chance d’assister à une conférence fort inspirante. Elle était présentée par Jessica Bélisle, une ultracycliste exceptionnelle qui court les cyclosportives depuis deux ans.
Fascinée par ses exploits, je l’ai invitée à une entrevue, juste avant sa prochaine traversée canadienne en solitaire qu’elle compte faire aller-retour cette fois!

Le parcours d’une cycliste incroyable!

En 2015, deux semaines après avoir acheté son premier vélo de route, Jessica se lance à l’assaut du Gran Fondo Mont Tremblant: un 125km de route montagneuse! Peu de temps après, elle s’inscrit à une compétition de 235 km à Ottawa (Ontario) où elle sera la seule femme à compléter la course.
Elle s’aventure ensuite dans une traversée du Canada à vélo en solitaire, un périple de 5500km qu’elle réalise en seulement 23 jours consécutifs, ce qui équivaut à une moyenne de 240 km par jour.
À son retour, cette inépuisable cycliste participe à la plus longue course d’ultracyclisme au Canada. Déjà que le terme « ultracyclisme » signifie » faire de très longues distances à vélo, Jessica ne prend pas l’expression à la légère! Elle se lance dans l’Ultra-défi, une boucle ardue de 1000km qu’elle réalise en 50 heures. Elle remporte la première place, laissant derrière elle des vétérans de la route.

Rencontrez virtuellement Jessica Bélisle, fan d’ultracyclisme!

Voici mon interview de Jessica Bélisle, comme si vous y étiez!

Qu’est-ce qui t’a donné le goût de te lancer dans l’ultracyclisme?

Depuis que j’ai commencé le vélo, j’ai toujours été attirée par les longues distances. Je me rappelle de plusieurs randonnées après lesquelles je revenais pleine d’énergie. Je ne souhaitais qu’une chose: enfourcher de nouveau mon vélo pour enfiler quelques kilomètres supplémentaires.

Jusqu’à ce jour, quel a été ta plus grande épreuve?

L’Ultradéfi que j’ai réalisé en 2015 fut l’épreuve la plus longue et la plus ardue (1000km en 50h). Cela demande une gestion de l’effort au niveau du sommeil et de la nourriture. Également, je viens de participer à l’Ultra 12h du Saguenay qui consiste à compléter une boucle de 29km le plus souvent possible dans un temps imparti de 12h. J’ai réussi à la réaliser 10 fois, mais cela a été très difficile au niveau mental. Le fait de tourner en rond et d’avoir un chrono comme barrière au lieu d’une distance fixée a été une grande difficulté!

Comment te prépares-tu pour la traversée du Canada?

Je fais du vélo aussi souvent que possible. Cet hiver, j’ai pratiqué la course à pied, le ski de fond, la musculation et la natation. J’ai particulièrement renforcé mon dos puisque je vais traîner un sac à dos. Également, j’ai augmenté mon apport calorique, particulièrement au niveau des glucides, afin d’accumuler un petit surplus qui fondra certainement très rapidement.
L’an passé, je dépensais entre 7 000 à 8 000 calories par jour. Cette année, mon objectif est de parcourir 10 000km dans un délai de moins de 40 jours. Trouver de la nourriture est un enjeu important sur la route. Outre cela, j’ai fait plusieurs lectures sur le cyclotourisme et j’ai préparé mon itinéraire. Enfin, je m’appuie sur mon expérience de l’an passé.

As-tu rencontré beaucoup de femmes en ultracyclisme au Québec?

Il y en a malheureusement très peu qui, à ce jour, s’adonnent à cette magnifique discipline. Par contre, ce qui me stimule, est le fait d’être classée dans la même catégorie que les hommes. J’aime que nous puissions nous rejoindre à partir d’un certain nombre d’heures d’effort. Je tente d’encourager les femmes à se dépasser et à venir tester l’ultracyclisme. Je suis confiante que le sexe féminin sera davantage représenté cette année !

As-tu des commanditaires?

J’ai la chance de pouvoir compter sur Jean-Luc Bonneau de VEE Kombucha, le commanditaire principal de l’Ultradéfi. Nous nous sommes rencontrés lors de l’Ultradéfi en 2015 et Jean-Luc a tout de suite cru en moi. Je suis également soutenue par Apogee, une compagnie canadienne de vêtements et d’accessoires de vélo.

Pour terminer, quel est ton plus grand rêve cycliste?

Ce serait de réaliser le tour du monde à vélo. Je trouve que le cyclisme est un sport magnifique et, le vélo est une façon écologique et efficace de voyager. Lorsque je me déplace d’un endroit à un autre en pédalant, je me sens habiter chacun des lieux que je traverse et je savoure chaque instant. J’espère pouvoir vivre le même sentiment aux quatre coins de notre belle planète.
 L’agenda de Jessica Bélisle printemps-été 2016 comprend:

  • Du 22 avril à la fin mai: la traversée du Canada aller-retour (+ de 10 000km)
  • 28 mai: Gran Fondo Mont Tremblant (125km)
  • 9 juillet: Le Défi des 21 (330km en moins de 16h)
  • 16 juillet: Tour du Mont-Blanc (France-Suisse-Italie)
  • Du 12 au 14 août: Le Tour Solidaire, dont elle est la porte-parole
  • Du 19 au 21 août: L’ultra-défi (1020km)
  • Du 2 au 4 septembre: L’ultra-taïga (620km en moins de 32h)

N’hésitez pas à suivre Jessica sur sa page Fabebook!
Et vous, qu’avez-vous mis à votre agenda cycliste 2016?

pub

Ajouter un commentaire