TOP

Récit de Maja pour débuter sur vélo de route

débuter sur vélo de route

Récit de Maja pour débuter sur vélo de route

Elle est fan de vélo depuis toujours. Pourtant, Maja vient de franchir une étape importante: débuter sur vélo de route avec cale-pieds!

Récit et conseils pour débuter sur vélo de route

Je savais que je pouvais mieux faire sur vélo de route

Au mois de juin, j’ai suivi mon partenaire et ses compagnons de route sur un petit tour de 50km. Il ne m’a pas fallu longtemps pour me rendre compte que mon modeste vélo de trek ne faisait littéralement pas le poids face aux vélos de routes tous plus sophistiqués les uns que les autres de nos amis. Malgré tout, je ne m’en suis pas mal sortie. J’ai fini la boucle vaillamment et avec le sourire, très fière de ma performance. Cette expérience a été révélatrice: si je peux suivre avec un vélo lourd, quel aurait été mon résultat en vélo de route? La décision fut précise, je m’y mets. Mais par où commencer ?

Je me lance et loue un vélo de route pour débuter

Je n’ai pas d’autres copines débutantes pour m’éclairer et acheter un vélo de route est un budget conséquent que je ne peux m’accorder pour le moment. Je profite donc de mes vacances au sud de la France pour louer un vélo à pédales automatiques pour voir si cela me plait.
Une fois trouvé un loueur de vélos de route qui propose des bicyclettes adaptées à ma petite taille, j’achète des chaussures (en oubliant évidemment d’acheter les cales en bonne débutante que je suis) et un maillot (un vrai ! avec des petites poches à l’arrière). Les pédales automatiques sont essentielles pour rouler correctement et s’améliorer à vélo. Le maillot de cyclisme est indispensable pour ne pas souffrir des parties intimes.
Equipée comme une pro, je me rends sur place, où l’on me montre non sans mal comment clipser les chaussures aux pédales: d’abord le pied droit, puis le pied gauche. Le loueur me lâche, c’est parti … pour ma première chute, à l’arrêt, comme une crêpe qu’on a mal retournée. J’essaie de faire bonne figure, je ne me décourage pas, je savais qu’il y avait de fortes chances que mon apprentissage passe par là.

Maja débute sur un vélo de route

Maja débute sur un vélo de route

Premier conseil pour débuter sur vélo de route

Il ne faut pas clipser les deux pieds en même temps. Cela peut sembler évident mais il est bon de le rappeler. La bonne technique consiste à clipser un pied, se lancer et ensuite s’entrainer à clipser l’autre pied, en même temps qu’on roule.
Me voilà donc prête pour entamer ma première ballade. Je me définis un parcours d’une vingtaine de km et je pars, toute excitée, au début. Car le moins que l’on puisse dire, c’est que j’ai certainement sous-estimé l’influence de l’environnement sur mes premières sensations. A la maison, je roule sur mes parcours habituels. Je connais parfaitement la qualité des routes, les endroits où se trouvent les ornières, les carrefours dangereux, les tournants, les chemins escarpés pleins de gravillons glissants, les endroits où l’on peut prendre de la vitesse sans crainte (et surtout ceux où l’on ne peut pas) et comment éviter les routes fort fréquentées par les voitures. Ensuite, je connais la région et je ne me perds pas. Enfin, chez moi, il fait rarement 35°C après 18h.
Dans le sud, ne connaissant pas bien les routes, je suis amenée à faire des trajets supplémentaires dans la chaleur, sur des routes où circulent beaucoup de voitures. Perdue, fatiguée et stressée, je m’arrête tous les 500m pour régarder mon gps et vérifier des noms des rues le plus souvent inexistants: déclipser, clipser, déclipser, clipser, déclipser, déclipser, déclipser, bam deuxième retournement de crêpe.

Deuxième conseil pour débuter sur vélo de route

Il faut choisir un endroit qu’on connaît parfaitement et si possible aller accompagné.
J’avais aussi omis le caractère anxiogène d’un vélo qu’on ne connaît pas du tout. En effet, sur ce vélo, outre les pédales, tout était différent du mien. D’abord, parlons de ce petit ustensile qu’est le porte-bidon. Ce vélo loué est équipé d’un modèle ne pouvant contenir une bouteille de 0,5 litre de sorte que je ne pouvais en extirper ma gourde sans risquer de renverser tout le vélo d’un coup. Il faut donc s’arrêter (déclipser), boire, clipser, réessayer de clipser, non mettre 200m à clipser. Le souvenir de la crêpe refait surface.
Ensuite, je n’avais jamais utilisé de manettes « dual controls » pour le changement de vitesse. Plutôt agréable à utiliser mais il m’a fallu un peu de temps pour comprendre que le grand levier sert à faire monter la chaîne et le petit à la faire descendre (ou l’inverse ?)
Enfin, les freins. Quoi de moins sécurisant que passer un dénivelé de 300m avec des freins mous. Rien à ajouter.

Troisième conseil pour débuter sur vélo de route

Il faut bien vérifier le matériel avant de partir en vadrouille.
Le lendemain, le goût amer de la double crêpe retournée est encore bien vivace. Le courage me manque mais je n’ai pas encore renoncé. Je prends le vélo devant la maison pour m’entrainer en sécurité à jouer avec les pédales. Il me faut 50 allers-retours dans l’allée pour refaire ami-ami avec ma monture mais cela a porté ses fruits. L’exercice s’avère donc très utile pour débuter sur vélo de route.
Au troisième jour, j’ai repris confiance, je connais mon vélo, je connais la route par cœur et j’ai acheté des petites bouteilles d’eau adaptées. Je pars plus tard et prends enfin du plaisir à sentir la légèreté du vélo, à admirer les paysages et à battre tous mes temps Strava: 4 coupes, youpie !
A quatrième jour, je dois rendre mon vélo au loueur. J’ai le temps d’un mini tour d’au revoir à ma bécane. La journée passe, oisive, mes jambes me démangent. Je conclus la semaine avec la fierté d’un challenge relevé seule, des tas de segments encore inexplorés qu’il me tarde de retrouver et une blessure de guerre (pour la frime).
Nous remercions Maja pour son récit. Débuter sur vélo de route: une belle leçon de persévérance et une grande gratification par la suite! Bravo Maja!

pub

Commentaires (4)

  • Avatar

    Isa

    Hello !
    Votre article vient à point nommé … 🙂
    Après avoir roulé de nombreux km avec un vélo de ville (randonnées de 25 km au départ jusqu’à 80-90 km, à présent, avec un bon vélo Diamond de 21 kg), j’aimerais passer à un vélo de cyclotourisme pour pouvoir passer à de plus grandes distances sur route …
    J’aurais aimé pouvoir louer un vélo pour essayer avant d’acheter, mais dans un rayon de 80 km, pas de vélos autres que des vélos de ville ou des VTT. Le vélociste le plus proche propose d’essayer un vélo neuf sur 1 ou 2 km (il n’en a pas en magasin, il faut le commander)… mais à mon avis, c’est bien trop peu pour me rendre compte si la position sur le vélo me convient et si je m’y sens à l’aise.
    Je vois quelques vélos d’occasion, mais j’hésite : je ne m’y connais pas assez. On pourrait me vendre n’importe quoi.
    Pour les neufs, je ne sais vers quelle marque m’orienter. Je préfère éviter les vélos Décathlon (les marchands de vélo ne veulent pas travailler sur les vélos de grand magasin, dans ma ville). Je dois aussi préciser que je n’ai pas de budget illimité et que je ne compte pas faire des compétitions (j’ai 50 ans), mais par contre, j’aimerais suivre un groupe de cyclotouristes de la région.
    Des conseils ?

    répondre
    • Gaëtane l'écocycliste

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Pour le groupe de cyclistes, vous pouvez vous connecter à Strava pour rentrer en contact avec des cyclistes dans votre région https://ellesfontduvelo.com/2015/06/strava-club-efdv/ et vous renseigner auprès de la FFCT https://ellesfontduvelo.com/2016/04/une-licence-a-la-ffct-quels-avantages/.
      Pour le matériel, on vous conseille une étude posturale de toute façon sur un vélo neuf ou d’occasion https://ellesfontduvelo.com/2016/01/etude-posturale-mythe-utilite/
      Au plaisir de vous lire et bien à vélo!

      répondre
    • Avatar

      Nina

      Bonjour, je me suis mise au vélo dérouté depuis peu. J’etais Totalement novice en matière de pédales automatiques donc 2 gamelles également pour moi mais je pense que c’est inévitable. Je vous conseille de vous entraîner autour de chez vous. Clipser un pied pour l’autre, d’éclipser poser son pied bien à plat et recommencer et vous allez voir on s’y fait vite. Concernant le vélo en lui même, j’ai acheté un vélo d’occasion sur le bon coin (le choisir bien évidemment en fonction de sa taille) j’ai acheté un vélo de marque Specialized, modèle dolce, ultra léger qui avait roulé moins de 100km, donc quasi neuf. J’ai commencé à rouler sur la vélo route près de chez moi en allongeant la distance un peu plus à chaque sortie. C’est je trouve sécurisant de commencer sur ce genre de route. Je prends de plus en plus de plaisir à rouler et il me tarde les beaux jours !

      répondre
  • Avatar

    Alex

    Le plus dur pour moi est quand il faut s’arrêter : anticiper l’arrêt, freiner, déclipser, poser le pied à terre… Ça fait beaucoup d’info et je perds vite mes moyens ahah. Egalement pour repartir, l’angoisse de ne pas réussir à clipser le 2ème pied tout de suite et la perte de mes moyens entraîne la chute !

    répondre

Ajouter un commentaire