Ventoux avec la haute route

A l’assaut du Ventoux avec La Haute Route – phase de préparation, … surtout mentale. “Guerrière un jour, guerrière toujours” ! 

Nous remercions Elena Ivanova pour la rédaction de cet article sur la cyclosportive Haute Route Mont Ventoux 2017

Guerrière un jour, guerrière toujours” ! Ce petit mot de mon coach, envoyé à l’occasion de ma dernière blessure est devenu ma source de motivation, mon fil rouge dans ma conquête du cyclisme en compétition. Maintenant, c’est le Ventoux avec La Haute Route.

Je pratique ce sport depuis 5 ans et, partant de zéro, j’ai tout de suite visé l’infini, tant la pratique du vélo en compétition m’a collé à la peau et m’a procuré des sensations intenses, positives ou négatives. J’ai immédiatement recherché un entrainement scientifiquement organisé et donc un coach.

Sur 5 ans, malgré une vie familiale et professionnelle “normale”, donc ne laissant pas une place privilégiée aux heures d’entrainement, j’ai fait des progrès énormes. Cela m’a demandé un engagement sans failles et de la discipline : d’abord les bases (vélocité, force, technique de pédalage, endurance), puis le spécifique (intensités, explosivité, gestion de l’effort en course) et enfin, encore plus ciblé, travail avec la puissance. D’entrée, j’ai attaqué la compétition, en choisissant les cyclosportives plutôt que les courses de fédération, pour combiner plaisir des yeux, plaisir des rencontres (avec plus de chance de trouver des filles !), plaisir du dépassement de soi, plaisir de la gagne aussi ! En 5 ans, je cumule 57 cyclosportives, dont 1 championnat du monde masters UCI, 36 victoires, dont 3 en Trophée Label d’Or. J’ai aussi rejoint la patrouille Green Cycling, qui lutte pour le cyclisme pour tous, responsable et durable.

😀ici / la bas 😀🤘#bientot #hauterouteventoux #hauteroute #efdv

A post shared by elena ivanova (@etcholina) on

Or cette année 2017 est une année spéciale : le destin a voulu mettre à l’épreuve mon engagement avec une blessure très grave, dès le 11 mars 2017 sur la première course. Des blessures j’en ai eu, mais aucune aussi impactante : col du fémur cassé, donc force de la jambe touchée, or la jambe c’est la base de la puissance sur le vélo ! Ainsi, ma saison a été très spéciale émotionnellement, sportivement, mentalement. Le Ventoux avec La Haute Route est donc symbole de rédemption.

Le Ventoux avec La Haute Route

Participer à la Haute Route Ventoux 2017 est pour moi une lumière au bout du tunnel, une chance, le symbole de la rédemption, le rebond vers un avenir vélo à l’image de mon passé sur le vélo, la preuve qu’au bout de ces mois d’efforts compliqués, j’y suis arrivée !

Comme d’habitude, j’ai soigneusement préparé la reconnaissance du parcours sur papier (de plus je ne connais absolument pas cette région). Km par km le profil d’étape, les transitions, zoom sur le profil des montées, pour bien me visualiser en situation connue : départ à bloc, tenir, attaque des montées, relances, passages difficiles, anticipation des moments clés où il faut bien se positionner ou tout donner pour ne pas décrocher … Un anti sèche “profil” est toujours collé à mon cadre, mais là je sais que l’organisation parfaite de la Haute Route, systématiquement admirée par les participants qui témoignent, prévoit des profils d’étape tout prêt à coller à son cadre. J’ai besoin de ce repère rassurant, même si j’ai en général si bien préparé que tout est déjà mémorisé dans ma tête.

Le défi Ventoux avec La Haute Route

Avec seulement 4 courses cette année, je manque de caisse, ayant toujours mes broches, je suis gênée dans l’effort et je manque de puissance, mais une solide préparation hivernale avant ma blessure et mon expérience, ainsi que le travail effectué depuis la reprise en juin 2017 sont mon socle pour attaquer sereinement ce défi ! J’ai hâte de partir sur ces routes inconnues, faire de nouvelles rencontres, me remplir d’énergie puisée au coeur de la bataille et en sortir prête pour la saison prochaine.

De plus, cerise sur le gâteau, pour la première fois je forme un team avec une amie rencontrée grâce au vélo (grâce notamment à Strava !) et d’autres filles vont sûrement nous rejoindre. La force de l’engagement individuel sera boostée par la force de l’engagement collectif via la Team Elles font du vélo.  On aura toutes une casquette EFDV rose fluo pour être bien visible.

Récit à suivre sur le vécu de ma course Ventoux avec la Haute Route, le rêve VS la réalité, mais du plaisir dans les deux ☺

Étiquettes :


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.