médiatiser le cyclisme féminin

« Comment médiatiser le cyclisme féminin » est au programme des États Généraux du cyclisme féminin de la FFC en décembre 2017.  Plusieurs thématiques seront abordées mais on s’arrête déjà sur celle-ci.

Comme nous sommes invitées par la FFC à participer aux États Généraux du cyclisme féminin 2017, on commence déjà a préparer la matière pour les divers ateliers avec, entre autres, le sujet de la médiation du cyclisme féminin. Médiatiser le cyclisme féminin est un sujet qui nous parle, évidemment. Retrouvez de nombreux articles dans notre mag tels que:

Pourquoi n’utilisent-ils pas un hashtag, notre hashtag : #femmesdevelo, #cyclismefeminin#, #femmesavelo, … bref un mot-dièse de ralliement. Y a bien un mot-dièse pour #lanouvellestar #leshommessaventpourquoi #lafemmedemavie.

Pour rappel: trois contributrices #EFDV, Marion, Stéphanie et Laura seront sur place, aux États Généraux FFC, pour remonter vos infos et commentaires.  Laissez-nous un commentaire dans l’article! Entrée libre pour le public le samedi 16/12/17 à la plénière.

Les réseaux sociaux: un extraordinaire levier pour médiatiser le cyclisme féminin

Dans « réseau social », il y a le mot « social ». Un des objectifs donc de ces médias est de créer du lien entre les personnes, d’animer une communauté autour d’intérêts communs pour sensibiliser (évangéliser, diront certains) afin d’accroitre le nombre d’intéressés, d’échanges et d’engagement de la part du public « moins averti ».

Sans rentrer dans les détails théoriques marketing, il est important de fédérer une communauté active concernée. Plus on reçoit de likes, des partages, des commentaires spontanés, engagés, plus on répand la bonne nouvelle, on suscite l’intérêt chez d’autres personnes qui ne connaissaient pas la problématique, mais font peu à peu relais, volontairement, pour partager leur prise de conscience.

Dans notre cas, la bonne nouvelle du cyclisme féminin était la suivante:

On a trouvé ce tweet, et plein d’autres similaires, en allant sur le compte Twitter de la FFC, organisateur des États Généraux du cyclisme féminin 2017.

On a posé une unique question à la FFC via Twitter.   Elle est restée, à ce jour, sans réponse:

Pourquoi n’utilisent-ils pas un hashtag, notre hashtag : #femmesdevelo, #cyclismefeminin#, #femmesavelo, … bref un mot-dièse de ralliement. Y a bien un mot-dièse pour #lanouvellestar #leshommessaventpourquoi #lafemmedemavie.

Soyez rassuré.e.s : nous avons eu des dizaines de tweets échangés sur d’autres questions directes à la FFC avec le tag @FFcylisme . On a aussi eu des discussions houleuses autour de cette thématique avec d’autres interlocuteurs.trices. Et force est de constater que la situation est « inquiétante ». Pour un réseau social, il n’est pas fort social, ce compte twitter de la FFC. Comme le souligne déjà Laurent Defrancq dans son article précédent, la « FFC manque l’occasion de créer le lien« .

Réseaux sociaux, moteurs de recherche et utilisation hashtags.

Les réseaux sociaux ne fonctionnent pas de la même manière, mais nombreux (Twitter, Facebook, Instagram, etc.) sont ceux qui utilisent un moteur de recherche basé sur des # hashtags.  Tous les utilisateurs peuvent ainsi utiliser des hashtags pour mieux qualifier leur communication vers leurs internautes déjà abonnés à leur compte (follower) et les potentiels intéressés qui cherchent de l’info sur Twitter mais qui ne sont pas encore followers du compte.  On tente de vulgariser au max.  Si vous avez des questions, laissez-nous un commentaire.

Certes les hashtags sont souvent moches (avis perso), rendent la lecture moins aisée (des études le prouvent), sont souvent spontanément générés par une communauté et donc parfois anecdotiques (#quandjaipasdethune, #jedispasquilfaitchaudmais et autres bizarreries), éphémères … Mais, quels qu’ils soient, les hashtags appartiennent à tout le monde !  C’est en cela qu’ils sont indispensables car ils permettent à l’internaute, via le moteur de recherche, de faire de tri parmi les millions de messages diffusés.  Pour le communicant, cela permet de qualifier sa communication pour son audience et les personnes qui pourraient potentiellement être intéressées. Cela évite le spamming et respecte davantage l’audience.  En retour, cela génère davantage d’engagement de la part de l’audience.

Voici un exemple sur Twitter qui permet une recherche avec plusieurs hashtags (ce n’est pas le cas de Facebook et d’Instagram actuellement).  On voit clairement que les résultats issus du moteur de recherche Twitter diffèrent si l’on utilise « #cyclisme #féminin » (à gauche) OU « cyclisme féminin » (à droite).

Médiatiser le cyclisme féminin via les réseaux sociaux

Médiatiser le cyclisme féminin via les réseaux sociaux en utilisant les hashtags #.

Un constat rapide sur les réseaux sociaux pour le cyclisme féminin

À partir d’un seul tweet, on a découvert plein de choses et nombreuses pistes d’améliorations pour médiatiser le cyclisme féminin. On parlera ici de notre exemple avec le tweet de la FFC au sujet de Julie Bresset pour tenter de rester concise.

Les réseaux sociaux pour le cyclisme féminin, c’est possible, ensemble!

Certes, avec certains la communication est plus difficile.  Par contre, avec d’autres, on arrive à se motiver, à s’entrainer et à proposer des solutions pour mieux médiatiser les cyclisme féminin via les réseaux sociaux.

Dans cette seconde et constructive discussion sur Twitter, on se rend vite compte, ensemble qu’on peut agir pour le cyclisme au féminin et tous les sports de femmes. Le hastag #cyclismeféminin en un seul mot n’est pas idéal, cfr l’article de Claude Droussent sur le football masculin.

D’autres idées de hashtags ont été suggérées par la FFCT, Dominique Crochu, Femmes de Sport

Généraliser un bon usage du hashtag pour toutes les disciplines et tous les réseaux sociaux sera extra

Voilà, on se réjouit de faire bouger les choses ensemble et d’être présentes aux États Généraux du cyclisme féminin de la FFC 2017 pour en discuter de vive-voix!


4 commentaires à propos de “Utiliser les réseaux sociaux pour médiatiser le cyclisme féminin”

  1. James dit :

    Bonjour,

    je vous trouve un peu dure avec la FFC. J’apprécie au contraire que la FFC ne fasse pas de distinction entre les tweets hommes et femmes. Par exemple pour présenter une sélection ou annoncer un déplacement ils utilisent tantôt des photos masculines tantôt des photos féminines. Les deux étant du cyclisme c’est tout ce qui compte, ils ne sont pas non plus là pour faire de la « publicité » à un # plus qu’un autre, à une agence de com plus qu’une autre ? Vu de l’étranger ce fil twitter est parfait pour suivre l’actualité des athlètes FFC et de l’actu de la fédé voila tout.

    1. Bonjour James,

      Merci pour votre commentaire.
      On vous invite à relire notre article à nouveau.
      Comme expliqué dans l’article, il y a 2 fondamentaux aux bons usages de twitter:
      – le # pour faire connaitre la discipline aux intéressés qui ne sont pas abonnés à la FFC, pour tenter de faire accroitre l’intérêt pour la discipline et toucher d’autres personnes (= acquisition, pas fidélisation). Vous êtes déjà abonné à leur compte et vous êtes déjà un fidèle convaincu.
      – la réponse à l’internaute dans un délai raisonnable car on parle de réseaux social Twitter et non pas de panneau d’affichage.

      Ensuite, on se base sur des missions que la FFC doit remplir et pour lesquelles, elle perçoit de l’argent de l’État, comme la FFCT, par ailleurs. On vous invite à relire l’article de Laurent Defrancq à ce sujet: https://ellesfontduvelo.com/2017/11/etats-generaux-du-cyclisme-feminin-ffc/

      On cherche juste à signaler qu’il est possible d’améliorer la médiatisation du cyclisme au féminin. En faisant une bonne communication, selon les bons principes du media social, on atteint plus de monde (reach) et on plus de réactions (engagements) qui, donneront lieu à plus d’intérêt de la part du public, etc.

      Sauf erreur de notre part, on peut supposer que la ou les personnes en charge de la communication à la FFC sont rémunérées pour leur fonction. On s’attend donc à un niveau d’expertise.

      Merci et bien à vélo!

      1. James dit :

        Bonsoir Gaëtane,

        Sur vos conseils avisés, j’ai décidé de me relancer dans une petite relecture de votre article, passé la petite faute d’orthographe, je tique encore sur quelques points.

        Tout d’abord, à quoi cela sert-il de critiquer gratuitement ainsi sur la place publique la FFC.

        Ensuite, cette phrase : « …,la bonne nouvelle du cyclisme féminin était la suivante: ». La nouvelle du retour à la compétition de Julie Bresset, n’est pas une bonne nouvelle pour le cyclisme féminin, elle est une bonne nouvelle pour le Cyclisme et une bonne nouvelle pour la France.

        Enfin, il est fort probable que je ne sache pas bien manier les réseaux sociaux et Twitter en particulier mais je n’ai jamais fait de recherche par Hashtag. J’utilise plutôt des listes d’utilisateurs twitter que j’ai jugés fiables et pertinents sur le sujet.

        Bonne soirée.

        1. Bonsoir James,

          En effet, la faute d’orthographe a été vue immédiatement dans le tweet et vous y retrouverez mes excuses d’ailleurs, en suivant le fil de discussion. Il était trop tard pour l’effacer car cela aurait supprimé une partie de la discussion. Je prends sur moi, et oui, j’ai fait une faute de ma personne. Le principal était le fil de discussion à ne pas altérer. Tant pis pour mon égo.

          Ensuite, c’est très bien de suivre la FFC, on dit juste que pour toucher/atteindre plus de monde, des non-abonnés et faire de l’acquisition, il faut utiliser les #. Voir n’importe quel tuto Twitter sur le net.

          Dernièrement, la bonne nouvelle est valable pour le cyclisme et le cyclisme au féminin en particulier, cfr le fil de discussion à nouveau. La FFC organise un week-end « experts » sur les états généraux du cyclisme féminin le 16-17 décembre 2017. Déjà qu’il y a peu de contenu par rapport à celui des hommes, ce serait judicieux de bien le valoriser, cfr pour leur problème de pénurie de femmes cyclistes et le programme des Etats Généraux du cyclisme au féminin.

          On déplore simplement, en proposant des solutions, n’est-ce pas, que les opportunités ne soient pas saisies adéquatement pour valoriser le cyclisme au féminin sur leurs réseaux.

          Une bonne soirée à vous,

          GG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.