Adeline, cyclo-voyageuse intrépide

Avide d’aventure – et jamais sans son pagne – Adeline aime découvrir le monde à vélo… avec son compagnon et son fils.

« J’ai croisé un grizzly, au détour d’un virage en haut d’un col du Montana »

J’aime me déplacer quotidiennement à Velo’V lorsque je suis en ville (eh oui, j’habite à Lyon). Pas d’entretien, pas de risque de vol, j’organise mes déplacements comme je l’entends. Au passage, j’habite en haut d’une colline (la Croix-Rousse) et au 5eme sans ascenseur (et sans garage). Utiliser mon propre vélo impliquerait des portages longs et pénibles. Très peu pour moi! J’apprécie également l’itinérance à vélo, en France ou en Europe, le temps d’un week-end ou de petites vacances. Il y a six ans, j’ai aussi traversé le continent africain au guidon d’un tandem avec mon compagnon. Récemment, nous sommes repartis à l’aventure, sur des vélos séparés, avec notre fils de dix mois sur les pistes nord-américaines.

Le tandem suscite la rencontre… Nous étions perdus au milieu de nulle part en Tanzanie et avons dû passer la nuit dans un village masaï. Le grand chef a fait un tour à l’arrière du tandem. Il était tellement stressé que tout le village s’est mis à rire en assistant au spectacle. Les différences de statut étaient oubliées. Un moment vraiment inoubliable. Plus récemment, je citerais ma rencontre avec un grizzly au détour d’un virage en haut d’un col du Montana, aux États Unis. Mon compagnon était loin devant… mélange d’angoisse et d’excitation.

Je suis en train de le vivre! Parcourir la Great Divide Mountain Bike Route, la plus longue piste VTT du monde entre le Canada et la frontière mexicaine. C’est une expérience exigeante. De longues portions techniques, des côtes intenses et un chargement un peu lourd, bébé oblige, en font un vrai défi physique. En parallèle, il faut tenir le rythme de vie de famille avec un bébé qui se lève très tôt et qui a besoin d’une attention permanente.

Ma pince à épiler (oui c’est peu cliché, mais c’est une réalité….), mais aussi des bonbons pour le moral. Pour un accessoire un peu moins conventionnel, je voyage toujours avec un pagne (morceau de tissu africain) dans mes sacoches. Il a plein d’utilités différentes: il fait parfois office de jupe histoire de changer du short de vélo, je vais à la douche avec pour ne pas m’encombrer de vêtements, il sert de drap de bain sur la plage, de plaid de pique-nique et maintenant mon fils l’utilise pour les repas, jeux et moments de détente. Ce bout de tissu ne craint rien et, en plus, il est facile à laver et à sécher.

Découvrez les aventures d’Adeline en Afrique sur le site Tandafrika.

Adeline-Reynouard1

Envi de découvrir le Canada? Découvrez le récit de Sandrine sur sa traversée du Canada à vélo. 
ET ON MOULINE!

Vous aussi vous êtes un(e) Bike addict? Contactez-nous et témoignez!

Étiquettes : , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.