TOP

Les réseaux sociaux : collecte de « Likes » ou Sécurité ?

réseaux sociaux

Les réseaux sociaux : collecte de « Likes » ou Sécurité ?

Les réseaux sociaux : il faut choisir entre votre visibilité publique et votre sécurité.  Restez vigilantes afin d’éviter les faux amis, voleurs et pervers.  Cela n’arrive pas qu’aux autres.

  • D’un côté, il y a ce fantasme de Star, cette envie de popularité, de visibilité, de reconnaissance. On cherche à avoir un maximum de « Likes » et de « Followers » sur nos photos, nos trajets, nos posts, que ce soit pour flatter notre égo ou dans l’espoir d’un sponsorship.
  • De l’autre, il y a le mouvement #MeToo né des tristes révélations de l’affaire Harvey Weinstein et compagnie! Le harcèlement et la traque sur les réseaux, mais aussi en dehors de ce monde virtuel, c’est-à-dire là, derrière vous!

Facebook, Twitter, Instagram, Strava!

Connaissez-vous tous vos followers?

Si sur certains réseaux, notre géolocalisation peut être parfois plus discrète (souvent moins qu’on ne le pense car on y laisse tout de même beaucoup d’indices), STRAVA pour sa part, ne pardonne pas!
Je suis la première à adorer STRAVA et je le démarre dès que j’enfourche ma bécane. Très pratique pour toutes les données qu’on peut y récolter sur nos distances, dénivelés et performances qui nous sont mis dans un ludique rapport mensuel et annuel. Et plutôt amusant avec les Kudos, les Challenges, et bien sûr, les segments sur lesquels repêcher des QOM (ou KOM pour lui)!

Les risques avec STRAVA

Mais cette application dévoile beaucoup… trop:

  • de vos horaires à vos parcours du quotidien,
  • de l’adresse de votre lieu de travail tout comme celle de votre demeure,
  • sans oublier toutes ses photos de vous que vous y postez!

On le répète, soyez vigilantes à vos « settings » STRAVA.

Collecte de « Likes » ou Sécurité sur les réseaux sociaux?

J’ai remarqué que plusieurs personnes acceptent des « Followers » ou des amis Facebook sans même les avoir déjà croisés. Pour simple raison, qu’ils sont amis avec d’autres cyclistes de la communauté. Mais si tous se disent la même chose, l’intrus peut facilement s’infiltrer.

Pensez à régler les paramètres de vos applications et réseaux sociaux.

Sur STRAVA, il est possible de définir un périmètre de non visibilité, de choisir qui peut accéder à nos trajets, ainsi que d’avoir des rides totalement privées (comme celles du quotidien par exemple, qui sont celles qui en dévoilent beaucoup au final). Il est aussi possible de bloquer certains utilisateurs au besoin. Il suffit de chercher les conseils sur sites des réseaux sociaux concernés.  Cela prend du temps, mais c’est essentiel.  Pour STRAVA, les conseils pour sécuriser son compte sont dispos sur leur blog.

S’il est vrai que c’est cool d’avoir des « Followers », attention, « Those followers can follow you !». Take care 😉 Bien à vélo

Commentaires (10)

  • Avatar

    Stéph

    Cet article me laisse dubitatif de la part d’une hater.
    Le fait de parler, de survoler et résumer un problème/constat sérieux comme celui-ci, connu du plus grand nombre sans apporter de solutions concrètes et pédagogues… Merci pour la blague.
    Bien à vous et à vélo.

    répondre
    • Gaëtane

      Bonjour Stéph,

      Ce n’est pas connu du « plus grand nombre » comme vous l’exposez.
      Le lien de réglage sur les « privacy » de STRAVA est fourni dans l’article. À chacune son réglage « sécurité » en fonction de ses envies/besoins sur chaque réseau social.
      Le but n’est pas d’être exhaustif, le but est de signaler le risque d’insécurité lié aux réseaux sociaux, cfr le titre de l’article.
      Merci pour votre blague.
      Bien à vélo.

      répondre
      • Avatar

        Stéph

        Bonsoir Gaëtane,
        Désolé, j’aurais souhaité répondre avant mais je n’ai pas reçu de notifications de réponses à mon commentaire.

        Je me suis sans doute mal exprimé. Je ne parlais pas que de Strava, j’avais bien compris le titre de l’article, merci.
        Signaler ce type de risque c’est bien mais pas nouveau. Des tonnes d’articles existent sur ce sujet.
        Je vous assure que c’est aujourd’hui connu du plus grand nombre. Ce qui n’est pas connu est la « solution » (si tenté qu’elle existe), la ou les méthodes pour minimiser le/les risques. Il est vrai qu’il n’y a pas de solutions concrètes. Par contre entrer un peu plus dans vif de sujet auprès de vos lectrices, lecteurs ou encore « la fameuse communauté vélo » pour les éduquer, leur expliquer plus exhaustivement ce qu’il en est, plutôt que de survoler le sujet et de faire peur un peu plus aux gens.

        Votre contributrice est une spécialiste me semble-t-il…
        Je vous dis cela Gaëtane, parce que vous n’avez pas soulevé/repris la première phrase de mon commentaire :
        « Cet article me laisse dubitatif de la part d’une hater. »
        Je sais de quoi je parle, connaissant cette contributrice pour en avoir fait les frais…et pas seulement moi malheureusement.

        Ouvrez-vous, que dire de vos réponses à certains commentaires sur votre page Facebook, des réactions féministes ? Et cette communauté du vélo ? Du coup je me suis désabonné mais ce n’est pas important.
        C’est juste bon pour les cyclistes urbains qui ne respectent pas les autres usagers et le code de la route pour le plus grand nombre. Ça n’existe pas dans d’autres loisirs/sports, cette idée de communauté !?
        Les cons sont partout, en voiture, en moto, en scooter, en gyropod, en trottinette, à pieds… et oui en vélos aussi (VAE compris}. Je le vis au quotidien comme plein d’autres gens.

        Elles font du vélo à de l’influence, montrez un peu l’exemple, soyez pédagogue, ne donnez pas de leçon ou si vous le faites soyez exhaustives/pédagogues justement, ne courez pas après les likes, les abonnées ou que sais-je encore… que vous mettez très bien en avant sur votre site d’ailleurs (en plus c’est animé)

        Nombreux et nombreuses sont les personnes qui n’osent pas se mettre au vélo, parce que, dangereux, par manque de confiance, etc…

        Ce que vous faites est génial. La critique n’a rien de personnel (hormis sur votre contributrice et le sujet de l’article), la critique fait avancer, il faut la digérer et prendre du recul.

        Je vous souhaite une très bonne continuation,

        Bien à vélo,

        #Ridesafeandshare

        répondre
  • Vicky

    Vicky

    Avec un bon retour sur l’article de la part de la communauté vélo. Beaucoup d’utilisateurs et d’utilisatrices de Strava et de d’autres réseaux m’ont confirmé ne pas avoir été vigilant(e)s par le passé en acceptant des inconnus à les suivre sur leurs réseaux et que cet article leur a ouvert les yeux.

    Sur chaque réseau un setting pourra vous permettre de paramétrer votre niveau de privatisation.
    Safety pas qu’à vélo, mais aussi sur les réseaux!

    répondre
  • Vicky

    Beaucoup de retours positifs de la part de la communauté vélo sur cet article. Une prise de conscience pour plusieurs utilisateurs qui me disaient avoir accepté beaucoup d’inconnus sur leurs réseaux sans avoir réfléchi aux conséquences.

    Voir dans les paramètres de chacun des réseaux pour un setting qui vous convient.

    Safety pas qu’à vélo, mais aussi sur les réseaux!

    répondre
  • Avatar

    Stéph

    J’ai oublié …. Un peu de promo pour un ami qui est à l’initiative d’une plateforme en cours de développement pour les baroudeurs et baroudeuses de tous niveaux souhaitant écrire et partager leurs récits, leurs expériences diverses et variées. L’idée est de partager plutôt que de mesurer, comparer des stats d’autres plateformes, applications.

    répondre
    • Gaëtane

      Gaëtane

      Bonjour Stéph,
      On ne fait pas de « promo pour un ami ».
      S’il veut de la visibilité, il faut passer par le formulaire de contact et c’est vérifié en interne, à la rédaction, avant possible publication.
      Bien à vélo

      répondre
      • Avatar

        Stéphane issartel

        Et pour une amie ?
        Je plaisante… Il se passera de « Elles font du vélo » pour avoir de la visibilité. Merci pour votre ouverture d’esprit communautaire.
        Bien à vélo

        répondre
        • Gaëtane

          Gaëtane

          Bonjour,

          Comme expliqué, il faut passer par la « porte d’entrée », le formulaire de contact et non pas « s’inviter en commentaire ». Ce n’est pas un forum, c’est un magazine. Le lien n’a rien à voir avec l’article. Bien à vélo.

          répondre
        • Gaëtane

          Gaëtane

          Main courante : les délais à respecter
          Il est possible de déposer une main courante longtemps après la commission des faits concernés. Toutefois, si la personne entend engager des poursuites ultérieures, il faut faire attention au délai de prescription. Bon à savoir les filles!
          Pour info: https://justice.ooreka.fr/astuce/voir/610797/difference-entre-main-courante-et-plainte
          Bien à vélo!

          répondre

Ajouter un commentaire