TOP

IRONMAN 70.3 Colombo: conseils pour passer une course de rêve

IRONMAN 70.3 Colombo

IRONMAN 70.3 Colombo: conseils pour passer une course de rêve

Et si vous vous êtes décidé.e à vous inscrire au circuit IRONMAN 70.3 Colombo, voici mes petits conseils pour passer une course de rêve!

Vous venez avec moi pour vivre une belle aventure au Sri Lanka? Relisez mon précédent article sur l’IRONMAN 70.3 du Sri Lanka!

1. Partir en voyage avec son vélo

C’est la question qui me revient le plus souvent. As-tu loué un vélo sur place ? Comment fais-tu avec ton vélo ?

Lors de votre achat de billet d’avion en direction de l’Asie, donc pour participer à IRONMAN 70.3 Colombo, vous avez le droit à 30 kg de bagages en soute (les poids diffèrent selon les continents). J’utilise donc une valise vélo. La mienne est souple.

J’ai souvent entendu les débats entre valises souples, semi-rigides ou dures. Un jour, on m’a dit quand elles sont « en dur », les bagagistes les maltraitent alors qu’ils font plus attention sur les souples. J’ai beaucoup voyagé avec mon vélo et je n’ai jamais eu de problème avec une valise souple alors que mon premier voyage, avec une valise dure que j’avais louée dans un magasin de vélo, la boucle d’attache était arrachée ainsi que les poignées.

L’avantage que je trouve aussi avec une valise souple est le poids. J’arrive à mettre mes bidons, caler des vêtements entre le cadre et trousse de toilette pour monter à 23kg (je garde de la marge).

Demandez à la compagnie de vol les autocollants « fragile » afin que les bagagistes soient avertis. En grande majorité, j’arrive à placer le reste de mes affaires dans mon sac à dos que je prends en cabine. Attention, sur le circuit Ironman, vous avez toujours un sac de course en cadeau, gardez un peu de place pour le ramener avec vos petits souvenirs. Vous n’avez donc pas de supplément bagage avec votre vélo, si vous vous êtes organisé.

2. Organisation de la course de IRONMAN 70.3 Colombo

La course est organisée sur le circuit Ironman. J’ai toutefois vu des différences entre l’organisation Asie et Europe. Les horaires de retrait de dossards sont identiques. Vous avez accès au village IRONMAN 70.3 Colombo et au retrait des dossards 3 jours avant l’épreuve.  Le vélo se pose la veille au parc à vélo le retrait de dossard n’est donc pas possible le jour de la course. Pensez à dégonfler vos pneus car votre vélo va rester plusieurs heures en plein soleil que vous n’ayez pas de surprise le lendemain matin.

3. Conseils sur la partie natation

Lors de votre retrait de dossard, on vous demandera de quelle couleur vous souhaitez votre bonnet. Attention, ce n’est pas une question esthétique, mais selon votre temps estimé de natation ce qui vous permettra de vous situer dans le sas de départ avec les bonnets de votre couleur.

L’eau est à 27° autant dire que ce n’est pas la peine de prendre votre combinaison. Ça vous allège la valise comme ça. Le départ se fait en « Rolling start » 4 par 4 toutes les 5 secondes, pas de bagarre comme ça. Sur cette partie là de l’île, l’océan est calme et même si la combinaison n’est pas là pour vous aider à la flottaison, le sel aide bien. Les temps généraux de natation sont bons ce qui signifie que c’est une natation facile à l’IRONMAN 70.3 Colombo.

4. Conseils pour le vélo

Pour votre vélo, si vous avez du mal à bien le reconstruire en le sortant de la valise ou si votre copain n’est pas mécano, ne vous inquiétez pas, il y a un stand mécanique sur le site.

Pensez à prendre quelques chambres à air de rechange. Le vélo et le triathlon sont récent sur l’île, il y aura difficilement de quoi trouver réparer. Suivez les actualités du club de triathlon de Colombo sur leur page FaceBook ou Instagram car deux jours avant l’épreuve une reconnaissance de la boucle à lieu. Le rdv se fait devant le Shagri La Hotel très tôt le matin.

Pensez à pendre des lumières pour votre vélo. Une partie du parcours de l’IRONMAN 70.3 Colombo se passe dans une zone militaire interdite au public habituellement. Vous aurez une chance de reconnaître le parcours en toute sécurité si vous venez à ce rdv. Il est assez compliqué de rouler sur l’île avec la circulation est la loi du plus gros (soit les bus) est malheureusement en vigueur. Les solutions que les pratiquant.e.s ont trouvées est de rouler très tôt pour éviter la circulation et les grosses chaleurs et de rouler en peloton.

5 . La météo

En février, la température peut varier de 23° à 32° avec un taux d’humidité de 60% à 100%. Ne vous attendez à avoir les même temps de course qu’en Europe. Effectivement, avec la chaleur et le taux d’humidité important, nos compétences sont amoindries, et cela pour tout le monde, donc, finalement, le classement reste le même, juste vos temps seront un peu rallongés par rapport à la France.

Je vous conseille de profiter des nombreux ravitos en vélo pour bien vous arroser. Je m’arrose la tête pour faire descendre la température. Avec la vitesse, l’air et le vent, nous avons plus de mal à évaluer la réelle température. Anticipez donc ! Faites descendre votre température corporelle au maximum. À pied, il n’y avait pas d’éponges l’année dernière mais des glaçons dans des sacs plastiques. J’en positionnais une poche de glace sur la nuque pour refroidir le système nerveux. Calée dans le haut de ma trifonction, je pouvais courir avec. J’avais rajouté une poche sur chaque cuisse dans mon cuissard qui anesthésiait mes jambes. J’ai pu tenir la chaleur.

6. L’alimentation

Parmi les questions que l’on se pose en voyageant et surtout pour une course telles que l’IRONMAN 70.3 Colombo : « est-ce que mes habitudes alimentaires vont être chamboulées ? »

L’île est riche en fruits, légumes, riz et épices. L’hygiène est assez compliquée dans le pays car l’électroménager est un produit taxé à 100%, c’est un produit de luxe.

  • Évitez de manger des fruits de mer avant l’épreuve.
  • Pensez à demander vos plats doux en épices car les doses épicées sont très corsées, pensez à vos intestins.
  • Vous trouverez sur dans tout le pays du riz au curry plat typique Sri Lankais !
  • Sur l’IRONMAN 70.3 Colombo, la banane reste internationale !

Sinon comme sur le circuit Ironman vous aurez la sécurité d’avoir à tous les ravitos des barres et gels d’une marque connue. Après course, pensez à faire le plein de vitamines avec les fruits locaux. Je suis fan de fruit de la passion et de papaye qui n’ont rien à voir avec les fruits que l’on trouve dans nos étalages.

 

Je ne saurais que trouver d’autres arguments pour vous convaincre d’un jour avoir la chance de faire cet IRONMAN 70.3 Colombo dans ce pays magique. À très vite à vélo!

Crédit photo : IRONMAN 70.3 Colombo

Indépendante, maman, ironwoman et accro aux cyclosportives ! Novice il y a 7 ans, cette passion prend une très grande place dans ma vie aujourd’hui. J’encourage et motive les filles à franchir le cap de la compétition et se dépasser pour leur prouver que, pour nous les filles, tout est possible ;)

pub

Ajouter un commentaire