TOP

Et si on partait faire l’Ironman 70.3 du Sri Lanka

Ironman 70.3 du Sri Lanka

Et si on partait faire l’Ironman 70.3 du Sri Lanka

Pour la deuxième édition, le Sri Lanka organise un triathlon L, Ironman 70.3 du Sri Lanka. Tenté.e.s?  Venez participer avec moi le 24/02/2019.

Que représentent les chiffres 70.3 sur « Ironman 70.3 du Sri Lanka » ?

C’est la distance des trois disciplines cumulées en miles, soit 1900 m de natation, 90 km de vélo et 21,1 km de course à pied.

Ayant fait la première édition de l’Ironman 70.3 du Sri Lanka de 2018 que vous pouvez découvrir dans mon blog, j’ai resigné directement pour 2019. Je ne peux que vous encourager à m’accompagner sur cette très belle épreuve.

 

View this post on Instagram

 

Trop haut mon nom 👆🏻#ironmancmbdilmah #ironman703colombo #triathlon #defi #ironman

A post shared by Cath Cerezo fittipaldi (@ironmanforgirl) on

7 bonnes raisons de participer à l’Ironman 70.3 du Sri Lanka

1. La perle de d’Océan Indien

Connaissez-vous cette île ? Elle est nommée la perle de l’océan Indien. Cette petite goutte d’eau au Sud de l’Inde regorge de trésors. Elle est tellement riche et diverse en faune et flore. En passant des éléphants, aux noix de coco sirotées au bord de la plage, le dépaysement est absolu lors de l’Ironman 70.3 du Sri Lanka. Vous pourrez faire le plein de vitamines en mangeant sur place de superbes fruits exotiques et gouter à des épices variées.

2. Voir le soleil en février où la grisaille nous mine le moral

J’ai du mal à me faire à ces longs hivers. Il est vrai qu’au bord du lac Leman, nous sommes plus souvent dans une nappe épaisse de brouillard. Partir au soleil à ce moment-là me redonne un coup de boost. Je fais le plein de vitamine D autour du 24/02/2019, date de l’Ironman 70.3 du Sri Lanka pour finir l’hiver.

3. La carotte qui nous fait tenir les entrainements l’hiver

Nous avons la chance de pouvoir courir toute l’année tant de courses sont proposées. Depuis quelques années, je me place une course en hiver afin d’avoir une belle motivation pour tenir mes entrainements hivernaux. Même en restant sur une préparation foncière, les courses l’hiver sont toujours très bien passées et m’ont permis d’avoir une belle progressivité dans ma préparation. Je garde donc une bonne assiduité dans mes entrainements toute l’année en me plaçant une course l’hiver.

Les progrès se construisent visiblement. Je ne connais pas vos habitudes d’entrainements et votre plan de saison. Étant suivie par un entraineur par la partie vélo par Jean-Lou Paiani, qui s’occupe du stage Ventoux ELLES FONT DU VÉLO de mai 2019 et par un entraineur de triathlon Frederic Descarrega, ma prépa hivernale est construite sur du foncier.

Le foncier c’est quoi ? C’est la base mes loulous ! Cela vous permet de développer votre capacité aérobie, vous créez une caisse, c’est l’endurance quoi. Et oui ces séances ne sont pas très plaisantes car il faut tenir la « zone 2 » dans les watts, garder les pulsations basses… dans cette période adieu les petites médailles sur Strava et les records perso. Mais c’est pour mieux progresser. Je ferais quelques rappels d’intensité 3-4 semaines avant l’Ironman 70.3 du Sri Lanka mais c’est tout. Durant ces longues sorties monotones, je penserai aux palmiers et l’odeur du curry du Sri Lanka et le soleil restera toute la saison.

4. Le triathlon, c’est nouveau au Sri Lanka !

Grosse implication de la population pour développer la discipline dans le pays. Il n’y a qu’un seul club sur l’île avec 70 adhérents et 30% de féminines. J’avais récolté des vêtements de sport auprès des adhérents de mon club l’année dernière, en 2018, afin d’en faire profiter les nouveaux pratiquants sur place.

J’ai tellement été touché par le bonheur que cela a procuré chez certains membres que je me remets à la tâche pour 2019 ! L’année dernière l’Ironman 70.3 du Sri Lanka a été l’évènement sportif le plus gros jamais organisé sur l’île.

Denis Crassier est un Français expatrié au Sri, il est très impliqué dans le développement de la discipline dans le Club de triathlon de Colombo. Il encourage les Français à venir découvrir en pays. Il avait organisé aussi un rassemblement avec l’ambassade française deux jours avant l’épreuve où un t-shirt aux couleurs de la France nous avait été offert. Autant vous dire que l’accueil est monumental !

5. Les packs proposés par l’organisation sont accessibles

Cela vaut bien un séjour aux sports d’hiver. Il faut donc une excuse de participer à une course pour voyager et visiter cette magnifique île. L’hôtel Shagri LA héberge l’épreuve se situe à 50m du départ et du parc à vélo ce qui favorise l’accessibilité.

Il existe aussi des « packs budgets » 85$ pour trois nuits. Si vous êtes logé un peu plus loin, il y a des Tuc-Tuc de partout. Veillez juste à bien leur demander si leurs « meters » fonctionnent car comme tous pays touristiques, vous risquerez d’avoir un prix en fonction de votre couleur de peau. L’organisation a vraiment tout mis en place pour vous faciliter le séjour.

6. Course facile, le parcours est accessible à tous.

Le parcours vélo est plat. Étant composé de trois boucles, il est facile pour votre entourage de vous voir et encourager facilement. Sinon, dans vos petits moments à vous, vous irez rouler dans la capitale et le long d’une voie ferrée qui longe l’Océan Indien. Il y a de grandes chances que vous voyez ce vieux train métallique d’un autre temps et que le conducteur vous fasse un petit klaxon. Mais le Sri Lanka est bien une île, il a de fortes possibilités d’avoir un peu de vent.

7. Mobilisation pour les féminines au Sri Lanka

Dans un pays où la femme n’est pas l’égale de l’homme, je trouve extraordinaire le taux de participation des adhérentes du club. L’organisation de la course met tout en oeuvre pour mettre les féminines en avant et qu’elles soient traitées à l’égal des hommes. La communication des femmes sur les supports de la course est importante. Il y a eu une très forte participation de féminines l’année dernière. 27% de nanas sur 870 participants, c’est beau pour un pays où le triathlon à fait son apparition depuis seulement deux ans. Est-ce un projet mondial de la société Ironman ou du pays? Je n’ai pas la réponse. Mais est-ce que le sport serait le plus beau message sur l’équité qui ferait évoluer les mentalités ?

Pour la deuxième édition, le Sri Lanka organise un triathlon L, Ironman 70.3 du Sri Lanka. Tenté.e.s?  Venez participer avec moi le 24/02/2019 et découvrez mes conseils!

Indépendante, maman, ironwoman et accro aux cyclosportives ! Novice il y a 7 ans, cette passion prend une très grande place dans ma vie aujourd’hui. J’encourage et motive les filles à franchir le cap de la compétition et se dépasser pour leur prouver que, pour nous les filles, tout est possible ;)

pub

Ajouter un commentaire