TOP

4 bonnes raisons de boycotter les trottinettes électriques en libre-service

4 bonnes raisons de boycotter les trottinettes électriques en libre-service

Depuis 2 ans les Parisiens, les Lyonnais et les Bordelais n’ont plus le choix. Ils doivent désormais composer leur quotidien avec les milliers de trottinettes électriques en libre-service qui ont envahi leurs espaces.

Dispositif inédit alors, on compte aujourd’hui non moins de 10 (!) opérateurs actifs sur le territoire.
C’est ce qu’on appelle une inflation: « une hausse incontrôlée et incontrôlable du marché ».
Ce qui nous donne déjà un bon élément de compréhension concernant le gros « b****l » que l’on vit actuellement avec ces bloody trottinettes électriques en libre-service!!

Modernes, rapides, faciles d’utilisation, « vertes », ces trottinettes électriques, vraiment ? …

L’opération séduction est rondement menée.
4 arguments marketing faciles qui sont en réalité tout autant de cavaliers de l’apocalypse très mal travestis.

Décryptage de cette communication mensongère sur les trottinettes électriques.

1- Un développement agressif et anarchique

Contrairement à n’importe quel commerçant qui verrait dans cette situation son activité réglementée, ces start-ups réalisent leur business sur l’exploitation de la chaussée sans aucune discussion avec les pouvoirs publics et.. Aucune taxe me glisse-t-on à l’oreillette?
L’inflation soudaine de leur nombre (jusqu’à 8 opérateurs par ville!) provoque accidents en masse et grande difficultés de circulation dans toutes les villes (voir ici, ici, ici ou encore ).

Celle-ci projette, au-delà des objets, des utilisateurs complètement inexpérimentés sur la chaussée.
Les piétons, les poussettes, les voitures, les promeneurs, les joggeurs, les cyclistes. On en a tous marre de manquer de se faire tuer, blesser où alors juste de flipper quand on les voit arriver.
Sans parler des personnes à mobilité réduite? Les aveugles, les porteurs de handicap, les personnes âgées? Les a-t-ont oubliés?

Et la pollution visuelle ? On en parle ? Plus aucun espace n’est libre ! Tentez de prendre une photo de n’importe quel endroit à Lyon, tout vos clichés seront « trotinette-photo-bombés ». Plus le choix.

2…. qui n’apporte rien en terme de mobilité

Alors que certains quartiers sont en recherches actives de solution de transport pour pouvoir se développer, ils sont systématiquement ignorés par ces systèmes de free floating.
Pire encore : il vous sera interdit d’y circuler, déposer les trottinettes que vous aurez louées sous peine de sanction.
A contrario vous en retrouverez un nombre a-be-rrant en centre ville !
Au pied des arrêts de bus, à la sortie des métros, des gares, devant les trams…
Vous avez dit « utile » ?!

Et quand la nuit les transports publics s’arrêtent et que les trottinettes en ville pourraient peut-être, dans une certaine mesure, éventuellement enfin avoir un hypothétique intérêt…  Cela fait déjà plusieurs heures que leur service a cessé de fonctionner.
Game Over.

3&4 sont indissociables: ces trottinettes électriques détruisent l’Homme et la planète….

Selon vous, d’où viennent ces milliers d’assemblages douteux d’aluminium et de lithium (oui, les trottinettes électriques quoi..)? Ces produits «verts»?
Mais de Chine, pardi! Où elles sont produites, dans des conditions chinoises, à des prix chinois et importées en masse afin de faire de belles économies d’échelles.

Sans lésiner toutefois sur ces petits détails du 21e siècle qui sont l’impact carbone, l’empreinte écologique tout ça, tout ça..

Et ce système pour une très bonne raison : le prix de revient est ainsi tellement bas que quelques locations par trottinette suffisent à amortir l’objet, le rentabiliser..
Et remplir au passage allègrement les poches de tout ceux qui se gavent sur notre inconscience écologique.

Système qui rend la réparation inutile.
Et oui: mettre en place un atelier, avec des mécaniciens qualifiés, un stock et tous les services supports coûte bien plus cher et implique bien plus de responsabilités que… l’import d’un nouveau conteneur!

A l’heure où on demande, en soirée, à chacun d’écrire son nom sur un gobelet pour agir contre la pollution écologique, d’autres produisent en masse des objets technologiques à usage quasi unique.
Merci.

Enfin, les batteries de ces trottinettes électriques ne se rechargent malheureusement pas par magie.
Chaque nuit ce sont des dizaines d’individus qui lancent la chasse et jouent des coudes pour récupérer chacun un maximum d’objets. Ils sont auto-entrepreneurs, travailleurs isolés, payés à l’unité et la concurrence entre eux ne fait pas de quartier.

Système vérolé comme déjà dénoncé par les coursiers à vélo toutes ces précédentes années mais bon, quel plaisir de tourner une poignée et se sentir décoller? Et puis on ne les a pas forcés hein..

Mais nous, nous avons le droit de dire non.

Quand vous hésiterez à louer ce genre de trottinettes électriques, interrogez-vous sur quel genre de société vous cautionnez, vous validez et pour quelles raisons.
Et ah oui, s’il faut que quelqu’un énonce enfin la question qui démange toutes les lèvres:

Quel système de tri des déchets pour ces objets (les fleuves et rivières ne sont pas des options)? Quel recyclage des batteries VAE?

Où vont les batteries usagées?

 

Consommacteur, sois responsable de tes choix et acte en conséquence.  On appelle au boycott des trottinettes électriques !

pub

Commentaires (28)

  • Avatar

    Anarkia

    CHAOTIQUE et non pas anarchique !!!

    répondre
    • Avatar

      Félix-Antoine Tremblay

      Tout à fait,

      répondre
    • Avatar

      Grincheux

      Il n’y a aucun vide juridique, il y a juste absence d’application des lois.
      Ces véhicules à moteur sont réservés à un usage sur voie privée ou alors on les considère comme des mobylettes et il faut qu’ils soient immatriculés, équipés d’éclairage et les utilisateurs portant un casque moto homologué et des gants et ils sont interdits sur les trottoirs et les pistes cyclables.

      répondre
      • Avatar

        Jeje

        Sauf si on les assimile à des velos. Ce qui est en cours dans la loi orientation des mobilités (LOM)

        répondre
  • Avatar

    Félix-Antoine Tremblay

    Veuillez ne pas confondre anarchie et anomie…

    répondre
  • Avatar

    Pierre Lyonsuper

    Bonjour Priscillia,

    Je me présente avant tout je suis Pierre, je suis avant tout boulanger pâtissier sur Lyon j’ai été un velotaffeur pendant environ 3 ans, aujourd’hui en plus de mon activité je suis chargeur de trottinette electrique et un utilisateur courant de ce mode de transport que vous estimez comme nul en mobilité… triste constat selon vous pourtant c’est pas le cas !

    Je suis ouvert a une discussion par la suite !

    je vais d’abord vous faire part de mon impression et ce qu’il en resulte,

    Le ressenti des cyclistes se ressemble beaucoup, en effet, je suis constamment sur twitter et je vois bien qu’un nombre impressionnant de cycliste velotafeur ont une haine, oui on peut vraiment dire haine contre ce type de vehicule, pourtant c’est une alternative à la voiture qui n’a aucune valeur a concurrencé le vélo mais vraiment la voiture en ville ! Je comprends donc difficilement cette haine gratuite, alors que les deux modes devrait faire au mieux pour vraiment taper sur la voiture en agglomération !

    Mes avis suite a votre article:
    Une taxe arrive très rapidement un peu de patience, les operateurs les plus serieux l’attendaient avec impatience, en effet pour reguler le marché. sachez que les operateurs de freefloating ont tous eux un contact avec la mairie de Lyon, avant de debarquer avec les trottinettes electriques !
    Qui dit nouveau moyen de transport, dit forcement debutant ? C’est un fait cependant vous constaterez que certains operateurs s’active à la démonstration de comment conduire une trottinette, sachant que la prise en main est ultra simple 😉
    des accidents de trottinettes ? c’est normal ? Tout type de moyen de transport a ces accidents, des accidents de voitures il y en a, des accident de trottinette électrique normal… citer moi un moyen de transport avec un partage de chaussés ou il n’y a pas d’accident ?

    Cela n’apporte rien à la mobilité ?
    Alors je vous arrête de suite, c’est totalement faux….
    Si vous saviez le nombre d’utilisateurs qui font Maison – Boulot / Boulot-Supermarché-Maison, pour le moment peu de chiffres en France, mais la France est le second marché derrière les Etats-Unis chez Lime, il y a un fort engouement pour ce type de transport, certains n’utilise plus que ça pour se deplacer, petite fact vrai: un utilisateur chez lime réalise 3 trajet par jour depuis l’arrivé à Lyon des trottinettes Lime-S, de plus une panne de metro, un bus loupé, c’est une alternative facile, sachez que en tant que chargeur de trottinette constate regulierement que les trottinette déposé entre 5h-7h a 9h il y a plus de trottinette à sa place ! Alors oui certaines zone sont interdites de stationnement mais c’est normal, la mairie a communiqué avec les operateurs pour limiter la presence de ces trottinettes sur certains lieux.

    En effet les trottinettes proviennent de chine, c’est un fait, comme de nombreuses choses chez vous, et vous pouvez pas le nier alors c’est facile de tomber sur la trottinette electrique !
    c’est comme les voitures de demain qui rouleront a l’électrique !

    Pour les réparations, ces trottinettes sont conçu pour être facile a réparé dans de nombreux cas, je prends l’exemple d’une trottinette que j’ai récuperé la semaine derniere que j’ai rapatrié au dépôt pour quelquechose de casser, anecdote elle est resté 25 minutes dans le depot 30 minutes plus tard un utilisateur partait en location… ces trottinettes font de la route c’est un fait !

    Allez je m’attaque a ma section, « ces individus » !
    En effet nous sommes les hommes de la nuit, on recupere les trottinettes electriques qui manque de batterie afin de les rechargés, pour ma part je n’ai rencontré aucun conflit durant mon activité, c’est le jeu, 1er arrivé 1 er servi ! Sachez qu’on ai payé a la trottinette mais que c’est un secteur rentable, dans mon entourage de chargeur de trottinette electrique sur Lyon, je connais des auto entrepreneur qui se font 7000 euros par mois alors ne vous inquietez pas et c’est un réel plaisir de charger ces trottinettes, sa arrondis bien les fin de mois 😉

    On arrive à la fin de l’article !

    Malheureusement c’est un fait les degradation, les trottinettes au milieu du trottoir ou dans les fleuves, c’est malheureusement pas la faute aux operateurs, le comportement mauvais français et le manque d’éducation est bien là, il faudra quelques années pour arranger cela j’en suis sur !

    répondre
  • Avatar

    Bruno

    Priscillia PRESIDENTE!

    répondre
  • Avatar

    peut importe

    je savais pas que les femmes avaient un site dédié pour celles qui font du vélo ! trop d’la chance !

    répondre
  • Avatar

    Anne-so P

    un autre argument qui va dans le sens de cet article est la perte d’activité physique déjà catastrophique dans notre monde de sédentaires ; l’utilisation de la trottinette électrique concerne des sections bien souvent très courtes que l’on faisait auparavant à pied, pour certains cela représente la seule activité de la journée (entre l’escalator et l’ascenseur) ; bref l’obésité a de beaux jours devant elle !…

    répondre
  • Avatar

    Grand Gone

    Bonjour,
    Il semble que l’opérateur DOTT ait une démarche plus responsable. À voir.

    répondre
  • Avatar

    Léo

    Merci pour cet article, qui condensent une partie des griefs que je peux avoir sur ces trottinettes.

    Un autre aspect à prendre en compte c’est le fait que 10 opérateurs = 10 applications à installer sur son téléphone, ce qui diminue d’autant plus l’autonomie de votre téléphone.

    Je souhaite rajouter que, en matière de sécurité, il y a pour moi un point insolvable applicable à toutes les trottinettes électriques, en free floating ou non, si elles souhaitent rouler au delà de 5 km/h sur la chaussée: l’impossibilité de se signaler lorsque l’on tourne ou que l’on souhaite tourner, comme on le fait en vélo en mettant son bras à droite ou à gauche. Et oui, car si vous lâchez le « guidon » , vous ne contrôlez plus votre trajectoire…
    Après, vu l’utilisation plus qu’optionnelle pour les voitures aussi à Lyon du clignotant, cela ne saute pas forcément aux yeux.

    répondre
  • Avatar

    Fred

    Un article intéressant mais trop à charge. La trottinette en libre service permet à de nombreuses personnes de tester ce mode de transport non polluant avant d’en acheter un et abandonner sa voiture pour aller bosser. Il faut bien entendu mettre un cadre car c’est actuellement trop la pagaille, mais l’arrivée des trottinettes est une bonne nouvelle pour les cyclistes. A terme cela va pousser au développement des pistes cyclables et au recul de la voiture dans l’espace urbain.

    répondre
    • Avatar

      Clément BRAC

      Non polluant ? Depuis quand ? Ces bébêtes sont au contraire hyper polluantssur viens des items.

      répondre
  • Avatar

    Jonathan Dunford

    Je suis propriétaire d’une trottinette électrique à Paris. Je roule uniquement sur les pistes cyclables et sur la chaussée ou autorisé. Je porte un casque, gants et une lampe lumineuse. J’arrête aux feux. Je cède les passages aux piétons. Je gare ma trottinette dans les parkings vélo.
    Avantage d’une trottinette sur le vélo? D’abord ceci se plie en tout petit et donc pour aller à mon travail je la range sous le siège de RER. Cycliste depuis 40 ans j’ai eu mes deux rotules endommagés donc plus possible de pedaler.
    Je suis entièrement d’accord avec les loueurs et clients de trottinettes en libre service. Souvent 2 sur la trottinette, aucun respect pour les autres utilisateurs, garer n’importe ou. Aussi je peux ajouter aucun amortisseur et freinage faible.
    J’espère que vous ne bataillez pas contre nous, les propriétaires responsables de trottinettes.

    répondre
    • priscillia

      priscillia

      Bonjour,
      Non effectivement, pour moi cela n’a rien à voir.
      Contrairement au free floating, vous possédez votre appareil et n’êtes donc pas restreint géographiquement.
      De plus l’apprentissage en est progressif et personnel. Cela fait partie d’une démarche de réflexion qui commence avant l’acquisition de l’objet et va de paire avec un usage plus raisonnée.
      De plus un usage personnel exclu « l’abandon » sur la voie publique.

      répondre
      • Avatar

        DUNFORD

        Merci pour votre réponse rassurante. Comme vous e(t peut-être encore plus comme je suis plus « instable » sur une trottinette par rapport duun vélo) les nouveaux lois contre les freefloating qui entre en vigeur en septembre sont une aubaine pour moi également. Chaque jour j’esquive des gamins et irresponsables qui me coupent la route sur les pistes cyclables. Une vraie victoire.

        répondre
  • Avatar

    obla

    Je trouve intéressant les commentaires de Pierre et Jonathan, même si je suis en désaccord avec lui, ça ouvre un peu le débat : ne pas condamner la trottinette d’emblée parce-que nous sommes majoritairement cycliste ici.
    Toutefois…
    1/ je ne vois pas en quoi ça concurrence la voiture : les 90% d’utilisateurs de ces trottinettes sont des gens qui prenaient le métro (j’ai fait un sondage autour de moi). Je veux bien manger mon casque (de vélo) si demain la trottinette fait baisser significativement le nombre de voiture en ville
    2/ Une taxe ? j’attends toujours de voir les uber et les airbnb taxés, je vous accorderais ensuite plus de crédit sur ce point…
    3/ l’écologie : je suis d’accord avec vous, le bilan carbone est meilleur en vélo 😉 La voiture électrique aussi pollue, elle est juste moins nocive dans l’environnement immédiat (respiration). Et la durée de vie d’une trottinette électrique est de 28 jours d’après certaines études…
    3/ l’économie : toute les société qui commercialisent ces services perdent de l’argent et la majorité ne seront sans-doute jamais rentables, pourtant le prix de la location pour 6 min revient (sur Paris) à un ticket de métro : 1€ + (6×0,15 cent la minute)=1,9€.
    Quand aux personnes qui rechargent, 7000€ de salaire, je suis très très curieux de connaitre le détail… Pour ma part j’ai vu des ados travaillés, des gens trimballer 4 trottinettes sur un scooter, se garer n’importe comment, il y a même une vidéo qui circule d’un type qui recharge des trottinettes avec un générateur à essence…

    Mais le problème n’est pas la trottinette en tant que telle, comme le dit Jonathan, pour certain ça peut être presque indispensable. Ce ne sont pas non plus les « clients » même si on aimerait leur voir un peu plus de conscience… Non, le problème c’est l’inaction des pouvoirs publics en matière de transport et l’abandon au profit de sociétés privées. Pour ouvrir des pistes cyclables ou maintenir des liaisons ferroviaires, y a plus personne…

    répondre
  • Avatar

    molly

    j’habite Lyon et ça devient insupportable ces trottinettes «  »garées » » (pardon posées) n’importe où sur les trottoirs, à l’entrée des magasins.
    y a déjà bien assez de piétons comme ça en ville, mais en + des vélos sur les trottoirs en circulation et maintenant ces trott, c’est un calvaire, on peut pas faire 3 pas sans devoir s’arrêter contre le mur pour laisser passer un énervé inconscient qui roule à fond de balle avec sa trott.

    et comme c’est pas suffisant, maintenant on en voir au parc de la tete d’or, circuler super vite, faire des slaloms entre les enfants et chiens, jusqu’au jour où il arrivera un drame.
    mais le pire dans l’histoire, c’est qu’en vélo au parc de la tete d’or on nous emmerde alors que le vélo va moins vite, illogique.

    quand je circule en voiture, parfois des mecs en trott font des écarts subitement sur les pistes cyclables donc vont sur les voies réservées aux voitures, mais ils prennent pas le temps de regarder derrière eux qui il y a, on dirait que la route leur appartient, et ils s’étonnent de se faire insulter en permanence et qu’on soit sur les nerfs, c’est déjà le gros merdier en voiture à Lyon, mais si en + on doit faire attention aux trott maintenant, non mais autant prendre uniquement le métro, ça ira bien + vite et on verra plus des trott (quoi que y en a même dans les gares de métro)….

    répondre
  • Avatar

    Jeje

    On peut nuancer cette prise de position plutôt radicale par deux choses
    1/ la loi est en train d’evoluer pour prendre en compte ces nouvelles mobilites dans le loi d’orientation des mobilites (LOM)
    2/ si ces nouveaux usagers sont des anciens automobilistes c plutôt une bonne choseet à tout point de vu (pollution, fabrication, encombrement…) et à ce jour rien ne nous permet de dire s’ils viennent de la voiture du velo ou des transports collectifs – trop recent – pas d’enquêtes ménages les prenant en compte.

    répondre
  • Avatar

    Claude Yvroud

    Je n’ai qu’un très vieux téléphone portable et donc pas accès à ces merveilles de pollutions diverses, pas de flash possible et pendant qu’on y est, mon téléphone a coûté moins cher à la planète qu’un smartphone, etc etc…

    répondre
  • Avatar

    Antoine

    Bonjour,

    Si vous souhaitez absolument boycotter les trottinettes en free-floating, il n’est pour autant pas nécessaire de banir complètement l’utilisation de trottinettes électriques.

    Ce nouveau mode de transport reste quand même une très bonne solution au souci du dernier kilomètre, et bien sûr pour impacter le moins possible sur l’environnement, il peut être plus judicieux de posséder sa propre trottinette électrique. On est d’accord, c’est toujours plus correct que prendre sa voiture pour 2 kilomètres en ville…

    Je suis tombé il y a peu sur un article qui comparait l’achat et la location, et j’ai été bien surprise de me rendre compte qu’il était possible d’économiser, tout en profitant de sa trottinette et en polluant moins ! Bref, je vous laisse la source par ici si vous souhaitez jeter un coup d’oeil : https://trottinette-lab.fr/acheter-louer/

    répondre

Ajouter un commentaire