TOP

Participer à une cyclosportive, c'est souvent un challenge personnel.

cyclosportive scott cime pixalpes

Participer à une cyclosportive, c'est souvent un challenge personnel.

Participer à une cyclosportive, pourquoi pas moi ? La première fois je l’ai faite pour le fun, parce que j’avais vu les cyclistes qui m’entouraient y participer et y prendre plaisir. 

La rédaction remercie Angélique du blog Toutes en selles pour la rédaction de cet article.
Je garde en tête encore la magie de ma première cyclosportive. J’ai aimé l’ambiance générale, c’était une vraie fête pour les cyclistes.

Remise des dossards à la cyclosportive

D’abord, il y a la remise des dossards la veille (ou le matin même). Là, déjà, l’excitation monte un peu. Il y a des cyclistes partout, ainsi que les stands des diverses marques partenaires. On se croirait dans une fête foraine dédiée au cyclisme. J’y retrouve mon âme d’enfant.
Chacun fait la queue pour récupérer son sac. Dedans, il y a un dossard avec le numéro qui sera attitré à chacun pour la course, le profil du parcours, les consignes de sécurité, ainsi que quelques goodies toujours appréciés. Le cadeau, ça peut être le maillot de la course ou le bidon de vélo, qui restera ainsi le souvenir matériel de cet événement.

Avant le départ de la cyclosportive

Quelques minutes avant le départ, il faut se mettre entre les barrières. Là aussi, c’est sympathique, tous les coureurs sont souriants, bien qu’un peu tendus. Quelques-uns profitent pour prendre des selfies, d’autre pour refaire le bilan de leur trousse de réparation ou pour refaire le parcours dans leur tête.
Dans les starting-blocks, c’est un festival de couleurs. Les coureurs en maillots de club, s’ils sont nombreux forment des taches de couleurs roses, jaunes, bleues, violets, on dirait des confettis.

Départ de la cyclosportive

Le départ est donné, les discutions prennent fin et laissent la place au concert de « clics » des pédales automatiques. C’est vraiment une musique particulière, je n’avais jamais entendu cela auparavant.

Pendant la cyclosportive

Chacun vit sa course différemment, mais moi j’ai vécu ma première course dans le partage et la bonne humeur : j’ai partagé le plaisir de rouler dans de beaux paysages, avec des inconnus certes, mais nous partagions la même passion. J’ai pu rire avec certains, me mettre à l’abri derrière d’autres.

Après la cyclosportive

Enfin une fois la course terminée, j’ai retrouvé des coureurs avec qui j’avais fait un bout de chemin et nous avons revécu la course ensemble autour d’un repas bien apprécié.
À l’arrivée, il y a aussi les soutiens (familles, amis, membres des clubs) et de nouveau j’ai retrouvé cette ambiance « fête foraine/fête de village » que j’avais appréciée lors de la remise des dossards.

Souvenir de ma première cyclosportive

Lors de ma première cyclosportive j’ai tout gagné. Non, bien sûr, je n’ai pas été bien classée au général ! Mais j’ai gagné du partage, de la bonne humeur, je me suis enrichie d’une expérience nouvelle, et j’ai gagné la motivation pour continuer à rouler.
Même des années après, je ressens encore cette sensation de bien-être qui m’a envahie à la fin du parcours (merci les endorphines).

Vous hésitez encore à vous inscrire à une cyclosportive ?

N’hésitez plus, je vais vous dire comment j’ai fait la première fois.

J’ai fait un petit tour sur la toile à la recherche des sites qui donnent la liste des cyclosportives autour de chez moi.
J’ai comparé les distances, les dénivelés, je me suis fixé un objectif raisonnable : finir le parcours.
J’avais quelques doutes sur mes capacités, alors je suis allée voir les résultats de l’année précédente et cela m’a rassurée : je finirai probablement le parcours et très probablement pas dans les toutes dernières.

Une fois la cyclosportive sélectionnée et motivée par mes recherches sur le net que faire ?

Et bien s’inscrire bien sûr !
Comme toutes les premières fois… On s’angoisse un peu, et pourtant rien de plus facile.
Suivez le guide !
D’abord munissez-vous de votre licence ou à défaut votre certificat médical de moins d’un an le jour de la compétition et scannez ; transformez ce document en fichier numérique.
Pour exemple, ma prochaine cyclosportive, c’est la Scott Cime du lac d’Annecy.
Je me suis donc rendue sur le site de la cyclosportive à la recherche de l’onglet « inscription ».
Ensuite, c’est simple ; il suffit de suivre les instructions et répondre à des questions bien classiques : votre identité, le parcours que vous avez choisi, le club auquel vous appartenez et le fichier (licence ou certificat médical) que vous aurez préalablement numérisé, etc.
Une cyclosportive, ce sont aussi quelques semaines ou quelques mois de préparation physique et mentale.
Bien évidemment la durée de votre préparation physique dépendra de ce que vous souhaitez réaliser lors de l’évènement.
Si vous souhaitez réussir à finir le parcours, alors il faut continuer à rouler régulièrement tout au long de l’année. Cela devrait suffire si vous vous êtes inscrit sur un parcours qui correspond à votre entrainement.
Par contre s’il s’agit d’une cyclosportive sur laquelle vous souhaitez vous faire une place sur le podium, dans votre catégorie, ou bien obtenir un diplôme d’or, alors il va falloir intensifier votre préparation des semaines voire des mois avant en fonction du challenge fixé et de la cyclosportive choisie.
A chacun son challenge, à chacun sa cyclosportive, moi en tout cas sur ces courses-là je cours toujours après le plaisir !
La rédaction remercie Angélique du blog Toutes en selles pour la rédaction de cet article.

pub

Commentaires (1)

  • MORIN Aude

    MORIN Aude

    Merci Angélique pour ce beau récit et tellement vrai 😊. Pour ma première cyclo… J’avais visé gros dès le départ : l’étape du tour ! Mais ce fut un début génial, le plaisir de rencontrer des personnes passionnées sur le vélo, sur les bords des routes, des bénévoles… Une ambiance qui booste, transporte… Et me rend addicte!
    Les filles, il faut y aller, croire en soi. Si certaines veulent se regrouper pour les départs des cyclos dans les Alpes, je suis partante 😜. À plusieurs, c’est formidable, cela créé une émulation dynamisante, rassurante…. Et addictive 😊.
    Au plaisir de vous retrouver pour le « concert des clics » dans les SAS de départ 😊

    répondre

Ajouter un commentaire