TOP

Saison cycliste 2020 : l’heure du bilan annuel avec ses tops et ses flops

saison cycliste 2020

Saison cycliste 2020 : l’heure du bilan annuel avec ses tops et ses flops

pub

En cette dernière semaine de 2020, il est temps de dresser le bilan de cette saison cycliste… Découvrez notre sélection des tops et flops de cette année si particulière. 

L’année 2020 aura été pleine de rebondissements. Difficile d’établir une sélection. Nous aurions pu vous reparler du périple d’Hannah Ludwig de la Bretagne à l’Allemagne. De l’exploit d’Anna Van der Breggen. Du retour flamboyant de Marianne Vos. De Pauline Ferrand-Prévot à Cherie Pridham, sans oublier l’épisode Covid-19, découvrez nos tops et nos flops de cette saison.

Les tops de 2020 :

PFP et Lecomte au sommet

A Leogang (Autriche), où se déroulaient les championnats du monde de VTT, les rares supporters présents n’y ont vu que du bleu. Loana Lecomte a glané son premier maillot arc-en-ciel dans la catégorie espoir. Son modèle, Pauline Ferrand-Prévot, est parvenue à conserver son titre chez les seniors. De quoi réjouir le VTT français, à un an des Jeux de Rio.

Le sacre de Cordon-Ragot

Elle en rêvait, elle l’a fait. Après de nombreuses années à tourner autour, Audrey Cordon-Ragot est devenue championne de France de la course en ligne. A Grand-Champ, à seulement quelques kilomètres de son domicile, la coureuse de Trek-Segafredo a su tempérer ses ardeurs pour réaliser la course parfaite.

Cherie Pridham, à jamais la première

Cherie Pridham deviendra en 2021 la première femme à occuper le poste de directeur sportif au sein d’une World Tour masculine. La Britannique a rejoint l’effectif d’Israel Cycling Academy, et devra épauler Chris Froome dans sa quête d’un 5e Tour de France.

Les flops de l’année 2020 :

La Covid-19

Difficile de ne pas évoquer la pandémie qui paralyse le monde entier depuis bientôt un an. Le cyclisme féminin n’a pas été épargné. Courses annulées, équipes en grosse difficulté… Les formations ont dû se réinventer pendant ces mois sans compétitions. A la reprise, un lourd protocole sanitaire a permis de préserver la bulle qui protégeait le peloton. 2021 suscite bien entendu l’inquiétude.

L’affaire Paule Ka

Un sponsor qui se retire d’une équipe est une action ordinaire. Cela fait même partie du jeu. En revanche, une marque qui arrive en cours de saison et quitte le bateau avant même la fin de l’année, c’est beaucoup moins tolérable. Fin juin dernier, la marque de haute-couture Paule Ka débarquait dans le peloton féminin, pour reprendre la formation Bigla-Katusha. Moins de cinq moins plus tard, elle mettait la clef sous la porte.

Un grand échec pour le développement du cyclisme féminin, qui doit rappeler qu’un investissement de ce genre, ne doit pas se faire sur un coup de tête, ni sur quelques mois.

Et vous, qu’est ce qui vous a plu cette saison ? Ou déçu ? Découvrez nos 5 championnes cyclistes françaises 2020!

pub

Ajouter un commentaire