TOP

Courir pour Olivier: le triathlon de la solidarité

triathlon-pour-olivier

Courir pour Olivier: le triathlon de la solidarité

Nager 3,8 km, rouler 180 km à vélo et courir 42 km, Valérie s’est lancé un beau défi pour soutenir son frère. Un triathlon aux accents solidaires
En 2011, alors âgé de 23 ans, Olivier perd la vue en quelques semaines. Cet entraîneur BMX, père de deux enfants apprend qu’il est atteint de la maladie de Leber (Neuropathie optique bilatérale). Un diagnostic lourd qui a des conséquences sur toute sa famille, puisque l’affection est héréditaire.
Pour sa soeur Valérie, grande sportive, il faut faire connaître au plus grand nombre cette maladie et l’association Ouvrir les Yeux, qui mobilise des fonds partout en France afin de soutenir les malades et leur famille. C’est décidé, en 2015, son compagnon et elle-même courront le triathlon Ironman de Nice.

Le triathlon, un challenge sportif et une aventure humaine

Valérie et Laurent se lancent alors dans la recherche de sponsors, dans le but de financer leur participation mais aussi, et surtout, avec l’espoir de reverser assez de fonds à l’association Ouvrir les Yeux.
« Nous serons deux à prendre le départ le 28 juin pour Olivier. L’Ironman de Nice est un événement important, qui offre une belle visibilité à nos sponsors. Nous sommes également soutenus par d’autres associations dont l’IRONBREIZH, association qui organise un Triathlon Longue Distance à Guidel-Plages (56) le 20 septembre 2015 et avec le soutien de Sylvain Sudrie, triathlète professionnel. »
Cette participation en couple, demande beaucoup d’organisation: « L’épreuve demande une telle implication qu’il est nécessaire de partager mes séances d’entraînement avec les collègues pendant de longues heures. Le soutien des uns et des autres est important pour rester motivé à s’entrainer malgré les conditions climatiques parfois défavorables. C’est une aventure que l’on vit et partage au niveau familial à fond. Nos parents s’occupent de notre petite fille de 18 mois pendant les entraînements, c’est un point important de notre organisation. »

Valérie, une championne habituée aux défis

Car les 6 mois d’entrainement pour un triathlon Ironman sont intenses, très intenses. « J’ai 8 heures d’entrainement hebdomadaires mais au fur et à mesure la charge d’entrainement va augmenter sérieusement en passant à un volume horaire de 15 heures. Lors d’une séance type,  je fais 4 heures de vélo, enchaînées à 2 heures de course. Je fais aussi du fractionné pour conserver le rythme »

Une discipline de fer donc mais que Valérie connaît bien. En effet, elle est déjà montée sur plusieurs podiums ces dernières années: Vice-championne de Bretagne Triathlon Sprint, Championne du Morbihan de Duathlon par équipe 2011 et 2012 et Vice-championne de France Triathlon Sapeurs Pompiers professionnels 2012. Un superbe palmarès qui encourage à la soutenir!

« Faisant partie du club « Guidel Triathlon », nous sommes 5 à participer à cet Ironman. Mon compagnon Laurent, qui n’est pas novice sur cette distance, m’a motivée pour que je prenne le départ. Et maintenant me voilà lancée dans ce beau défi sportif et humain. »

Un petit mot sur le vélo et sur notre magazine?
« Je suis née dans une famille qui baigne dans le vélo! Nous avons tous pratiqué cette discipline en compétition. C’est un plaisir que les femmes soient reconnues avec votre magazine. Je suis souvent la seule femme à me retrouver dans les pelotons et certaines appréhendent de rejoindre cet univers relativement masculin. Mais nous aussi on grimpe bien les bosses! »

Alors, vous aussi soutenez cette très belle initiative et retrouvez toutes les informations sur le site //courir-pour-olivier.fr/

pub

Commentaires (2)

Ajouter un commentaire