TOP

Diane, le vélo engagé, une expérience enrichissante

Diane a participé au projet «Raid à vélo» pour l’association Mekong Plus. 462 km à « vélo engagé » au cœur du Vietnam, une expérience unique!

Diane, le vélo engagé, une expérience enrichissante

Diane a participé au projet «Raid à vélo» pour l’association Mekong Plus. 462 km à « vélo engagé » au cœur du Vietnam, une expérience unique!
Déjà impliquée dans une Asbl dans sa vie professionnelle, Diane a été séduite par le projet de « Raid à vélo » de Mekong Plus. «Quand j’ai entendu parler du raid, je me suis dit que ça allait être dur de résister» nous confie-t-elle. C’est surtout le fait de pouvoir joindre l’utile à l’agréable qui l’a motivée : faire du vélo, avec des locaux tout en découvrant sur place les différents projets de l’association.
Diane adore rouler à vélo, elle en fait depuis toute petite à la mer avec ses parents. Aujourd’hui, l’habitude est restée : elle roule facilement 150 km sur 3 jours accompagnée de son papa de 83 ans!

Les obstacles du vélo engagé

Un tel voyage à vélo a son lot d’anecdotes et d’obstacles passagers. «Pour moi le plus dur, c’est toujours le décalage horaire mais j’ai pris les devants». Pour éviter la fatigue du décalage horaire, Diane s’est rendue au Vietnam une semaine avant le début du raid. Elle avait pensé à tout, ou presque…
Diane a connu 3 accidents mineurs sur son séjour qu’elle raconte avec le sourire. Elle s’est cassée l’orteil avant le raid et elle a dû faire ses 7 jours de vélo en sandales. «Le plus difficile c’était au début, la peur de ne pas pouvoir faire le raid avec mon orteil». Ensuite, durant le voyage, elle s’est heurtée à une vache qui était au milieu de la route et elle s’est foulée le doigt en croisant une moto un peu pressée.
Mais à la fin du voyage, Diane se sent ressourcée et c’est la tête pleine de beaux souvenirs qu’elle rentre chez elle. Finalement, Diane nous confie que «le plus dur, c’est de rentrer. Mais une fois rentrée, j’ai encore profité intérieurement de ce séjour pendant un mois».

Le vélo engagé, enrichissant et magique

Si Diane doit choisir, c’est la balade le long du Delta et la nuit sur la pagode qui restent ses meilleurs souvenirs. «Sur la pagode, on a fait un barbecue le soir préparé par les vietnamiens et cambodgiens, on a dansé, on a appris les danses cambodgiennes, on a visité le temple… c’est vraiment magique».
Cette expérience lui a permis de créer de chouettes liens avec les locaux. Elle est toujours en contact aujourd’hui avec eux grâce aux Réseaux Sociaux. Même sans parler la même langue, Diane retrouve via les photos la vie qu’elle a connue là-bas pour un bref moment.

Profiter du vélo en famille pour le futur

A l’avenir, Diane a plein de projets à vélo en tête. Dans un futur proche, elle envisage des balades le long du Rhin à un rythme plus détendu pour bien en profiter.
Elle aimerait aussi rendre visite aux personnes rencontrées lors de ce voyage de charité. «Ils aimeraient que je vienne faire du vélo avec eux et redécouvrir la vie là-bas». Un autre projet plus familial l’inspire également: «ou bien faire du vélo avec mes quatre enfants en Indonésie, je trouve que c’est le moyen de communication idéal dans ces pays-là.».
En tous cas ce qui est sûr, c’est que Diane est une cycliste convaincue et engagée: «Demain on me demande de repartir, je le fais tout de suite!».
Et vous, vous êtes impliquée dans une escapade à vélo engagé? Partagez-nous votre expérience!
 

pub

Commentaires (4)

  • Avatar

    Bravo! Ca devait être une expérience de rêve!
    Et je confirme, faire du vélo en famille ou avec notre grand-père de 83ans le long de la mer du Nord, ça reste le top!
    En espérant que tu repartes vite,
    Sophie

    répondre
    • Avatar

      Diane Cardon

      Merci Sophie de m avoir fait découvrir l Asie !

      répondre
  • Avatar

    catherine gruwez

    Très gai de te lire Diane et « respect… » pour ton engagement!
    Des balades le long du rhin pour se détendre et garder la forme…quoi de mieux;-) 😉
    On emmène ton Papa?

    répondre

Ajouter un commentaire