TOP

Courir avec des allergies saisonnières

Courir avec des allergies saisonnières

Courir avec des allergies saisonnières

Le mois de juin rime pour certaines d’entre nous avec les désagréments des allergies saisonnières. Quelques gestes pour continuer à courir en cette saison.
La sportive allergique aux pollens et/ou graminées peut rapidement vivre un calvaire lors de ses séances d’entraînement. Quand elle planifie ses sorties dans un bois ou sur une route de campagne, elle est confrontée de plein fouet aux arbres et fleurs responsables de son inconfort. Et pendant l’effort, elle augmente sa fréquence respiratoire et capte beaucoup plus d’allergènes. Yeux qui piquent, nez qui coule, gène respiratoire… la liste des symptômes est longue.

Les allergies saisonnières: impossible à éviter?

Pour continuer à courir ou à pratiquer votre sport de prédilection malgré vos allergies saisonnières, il est important d’avant tout anticiper les risques. Il existe un calendrier des allergies, mis à jours toutes les semaines, département par département.  En fonction de vos symptômes, vous pourrez également demander un traitement préventif à votre médecin.
Ensuite, vérifiez quotidiennement les concentrations d’allergènes dans l’air. Notez que les pics de pollution majorent l’agression causée par les pollens. En bref, privilégiez les sorties tôt le matin ou après une averse et évitez les journées trop polluées. Abstenez-vous de courir les jours trop venteux, qui charrient beaucoup d’éléments allergiques.
Notez qu’une bonne alimentation aide aussi à limiter les dangers: vitamines C (agrumes, persil, poivrons), vitamines E (huile de tournesol, huile de pépins de raisin, oléagineux), quercétine (câpres, livèche, sureau) et bromélaïne (ananas) limitent les inflammations bronchiques et diminuent les symptômes de la rhinite allergique.

Avant, pendant et après une sortie running

  • Avant la séance, préparez votre matériel spécial anti allergies. Vous pouvez emporter des lunettes (de soleil) suffisamment couvrantes, qui limitent le contact de vos yeux avec l’air. Utilisez des gouttes de type collyre une heure avant la sortie, afin de protéger vos yeux.
  • Pendant la séance, tentez de respirer davantage par le nez que par la bouche ou essayez de courir à travers un foulard léger.
  • Après la course, brossez-vous les cheveux qui concentrent les pollens. Prenez une douche et portez des vêtements propres dès le retour de votre course. Les pires symptômes d’allergies saisonnières peuvent apparaître jusqu’à une heure après le contact avec les allergènes. Ne portez jamais une tenue plus d’une fois, car les fibres textiles sont de véritables nids à pollens.

Vous voilà parée pour affronter l’été avec un peu plus de sérénité. Si vous connaissez ou avez mis en place d’autres astuces pour limiter vos allergies saisonnières, n’hésitez pas à les partager en commentaires. 

pub

Ajouter un commentaire