TOP

Ce qui fait le succès des vacances vélo avec un petiot?

Ce qui fait le succès de vacances à vélo avec un petiot?

Ce qui fait le succès des vacances vélo avec un petiot?

Des vacances vélo réussies avec un petit? Il n’y a pas de recette universelle. Chacun apprécie des plaisirs et des aménagements particuliers. Pas vrai?
 
Récoltez les témoignages de 10 familles sur leurs vacances vélo, et vous aurez dix interprétations de ce qui fait le succès d’un périple familial en deux roues. Pour ma part, outre la qualité de la météo, j’estime que le succès de vacances à vélo avec un enfant provient sans doute d’un mélange hasardeux entre le plaisir, la surprise, la grâce, la tendresse, la joie…

  • le plaisir de passer des heures sur mon vélo, lui derrière, à converser tout en découvrant la région, son histoire, son territoire, ses aménagements cyclistes, ses ouvrages historiques – un plaisir composé de détente, de contemplation, de curiosité, ainsi que de la satisfaction d’effectuer un certain effort physique, modeste, relatif mais néanmoins continu. Notons que lorsque vous tractez votre bambin à l’arrière du vélo, cet effort peut être augmenté.
  • la surprise chaque jour réitérée, d’interpréter d’abord l’humeur du ciel au lever, puis la moue du petit qui s’informe du programme du jour, et enfin de journée, son regard encore, lorsque nous arrivons à notre nouvel hébergement.
  • la joie de partager avec mon garçon ces huit jours rythmés par des rituels et gestes chaque jour plus rôdés et économes: moi qui remplit les bidons d’eau, lui qui les amène au vélo; lui qui détache le cadenas (je lui ai créé un code facile à retenir), moi qui fixe les sacoches et lui qui remplit… les siennes; lui qui choisit le lit dans lequel chacun dormira, et moi qui défait les valises; …
  • la tendresse de le voir apprécier, jauger, intégrer des moments et micro-événements, parfois fortuits, qui jalonnent et ponctuent les journées: les piques-niques, la rencontre avec une famille de pécheurs, un bref échange avec un éclusier, les remontrances d’un manant à la voix grave et sentencieuse,
  • la grâce éprouvée lorsqu’il fonce bille en tête vers d’autres cyclistes – enfants ou parents -, sur les voies vertes, pour savoir d’où ils viennent (« toi aussi, t’as une piscine à l’hôtel où tu dors? ») ou encore quand, arrivés à l’hôtel, il s’endort instantanément sur son lit, casque toujours verrouillé sur son crâne et enfin quand, au bout de huit jours, il avance plus avant dans la grande piscine, en crabe, arrimé au bord et se jette dans mes bras, le corps encore tout chaud de l’effort, et qu’il soupire un « on est bien, hein, Maman ».

La variété et l’intérêt des parcours, les distances proposées chaque jour, les infrastructures des hébergements et options de réservation, … Le succès de votre périple itinérant à vélo avec votre petit enfant dépend beaucoup des critères que vous aurez établis au moment d’organiser votre voyage. Les fondamentaux ne sont pas les mêmes lorsqu’on réserve des vacances à vélo avec un petit bout. Si vous optez pour des vacances organisées, rien que le choix du voyagiste est déterminant car tous ne proposent pas des formules vraiment adaptées aux familles avec petits enfants.
Et vous, quels sont vos plus beaux souvenirs de vacances vélo avec vos bambins? Quels sont les éléments qui font d’une telle aventure une réussite? Partagez vos expériences.

Je suis la fondatrice et l’éditrice de ellesfontduvelo.com, et la cyclo-gimmick de la bande. 5 vélos (Bianchi, Canondale, Kona, Wilier et Brompton), mon coeur bat pour les braquets et le moulin. J’ai pratiqué beaucoup, un peu, passionnément. Ai procrastiné longtemps aussi. Et prépare un grand retour à mes premières amours: le vélo. Et plus particulièrement le vélo de route. Et le pliant. Et le weehoo pour mes enfants.

pub

Ajouter un commentaire