TOP

Un bon équipement vélo pour les sorties hivernales

équipement velo hiver

Un bon équipement vélo pour les sorties hivernales

Pour bien se couvrir sans étouffer, le cycliste adapte son équipement vélo en hiver. Tour de cou, cuissard, coupe-vent… retrouvez nos conseils
Qu’il pleuve, qu’il vente, qu’il neige, l’entraînement du cycliste ne s’arrête pas en hiver. Il doit donc ajuster son équipement vélo en conséquence et trouver un compromis. On fait souvent l’erreur de trop se couvrir quand on roule en hiver. On transpire dans les montées et ensuite, on a froid dans les descentes…
Au départ, vous devez ressentir une légère sensation de froid qui devrait disparaître quand la température de votre corps aura augmentée, du fait de l’activité physique. C’est le signe que vous êtes bien équipée.

Un équipement vélo adapté aux conditions météo

Pour nos experts, la première règle est basée sur l’expérience de chacun. Au fur et à mesure de ses sorties, le cycliste se connait, il sait sur quelle partie du corps il doit porter son attention. Certaines plus résistantes n’ont jamais froid, d’autres ont toujours les pieds gelés.

  • En cas de pluie, la règle des trois couches est de rigueur: une première couche chaude fine et respirante, une deuxième couche plus ou moins épaisse en fonction de la température et un coupe-vent par dessus ou un K-WAY.
  • Par contre, s’il fait sec, pas besoin de superposer trop de couches serrées. L’important est de garder une liberté de mouvement. Avec des vêtements adaptés aux températures hivernales, deux couches suffisent.

L’évolution technique de l’équipement vélo

On est loin des équipements vélo en laine des années Eddy Merckx qui absorbaient toute la transpiration. Avec l’évolution des textiles techniques, on peut trouver des vêtements légers et chauds à la fois, étudiés pour respirer. Ils gardent la chaleur et évacuent la transpiration.
L’idéal est de mettre un sous vêtement prêt du corps, une deuxième couche plus épaisse et d’emporter un coupe-vent à sortir dans les descentes ou en cas de pluie. Le plus important: éviter les matières qui empêchent l’air de circuler.

Et pour le pantalon? Comme les jambes sont en mouvement, pas besoin de porter plusieurs couches. Pour être confortable sur votre selle, optez plutôt pour un bon collant thermique étanche et de qualité.

Comment protéger les extrémités?

Tête, mains, pieds… Moins sollicités, les extrémités souffrent le plus lors des sorties vélos hivernales. Pensez à porter un bonnet fin, type ski de fond qui se glisse facilement sous le casque. Utilisez un casque sans ventilation, protégez vos yeux avec des lunettes larges et n’oubliez pas l’indispensable tour de cou.
Pour les mains, pas question de lésiner sur la qualité. Choisissez des gants professionnels, ergonomiques et étanches. Ils doivent isoler les doigts et paumes du froid tout en conservant une adhérence optimale au guidon.

Le conseil de l’expert: On trouve des gammes adaptées à différents seuils de température. Ne choisissez pas des gants trop serrants qui empêchent une bonne circulation. Les grandes frileuses porteront des gants plus fins en dessous de la paire de gant habituels.

Pour les pieds, évitez les chaussettes épaisses trop compressantes. Portez plutôt des chaussettes fines mais très chaudes, en soie par exemple. Au dessus de vos chaussures habituelles, optez pour des sur-chaussures couvrantes et étanches.
Dernière astuce: hydratez à fond votre peau et emportez avec vous un stick à lèvres couvrant…
Et vous? Pour quel équipement vélo optez-vous en hiver? Quels sont vos conseils?

Merci à Muriel et Nicolas Roux, pour leurs conseils lors de la rédaction de cet article
Nicolas Roux, vainqueur du Paris-Roubaix Challenge et de l’étape du Tour en 2012, s’entraîne chaque hiver dans les hautes montagnes de Savoie. Sa femme Muriel est également cycliste.
Retrouvez le sur sa page Facebook.

Crédit photo: Anthony DeLorenzo par Flickr

pub

Ajouter un commentaire