TOP

Asthme et sport, une compatibilité vitale

Asthme et sport, une compatibilité vitale

Pourquoi l’asthme et le sport ne seraient-ils pas compatibles? La combinaison des deux est vivement conseillée et a déjà fait ses preuves…vivantes! 

Asthmatiques, mettez-vous au sport

Vous êtes asthmatique et vous êtes persuadé qu’asthme et sport sont parfaitement incompatibles ? Détrompez-vous, l’activité physique est justement fortement conseillé aux asthmatiques comme le prouve le champion cycliste espagnol Miguel Indurain qui souffrait lui-même de cette pathologie.

Asthme et sport pour une santé de fer

Les crises d’asthme sont provoquées par une inflammation chronique des bronches. Pour y remédier, il convient de suivre scrupuleusement le traitement médical prescrit par le médecin. En contrôlant cette maladie des voies respiratoires, vous pourrez pratiquer le vélo sans ressentir aucune gêne. Vous constaterez rapidement que l’asthme et le sport sont indispensables pour vivre en pleine santé.
 
Les médicaments pour soulager les crises et améliorer le confort respiratoire sont des bronchodilatateurs et de la cortisone, les cyclistes pratiquant la compétition et qui sont asthmatiques, doivent fournir une ordonnance en cas de contrôle.
 
L’asthme d’effort :
C’est un syndrome aiguë d’obstruction réversible des voies respiratoires : un rétrécissement transitoire des voies aériennes qui se produit pendant ou après l’effort.
On parle alors :

  • d’asthme d’effort chez les personnes asthmatiques,
  • de bronchospasme d’effort chez les personnes qui ne sont pas asthmatiques.

 

De l’énergie à revendre

 
L’asthme se manifeste par des crises d’essoufflement et de grosses difficultés à respirer. De tels symptômes laissent à penser que l’activité sportive est contre-indiquée pour éviter l’asphyxie. Le vélo, le tennis, le football, le jogging et tout autres sports demandent beaucoup d’efforts. En conséquence, la respiration devient pénible et il devient impossible de suivre le rythme. Or, l’exercice physique régulier est un remède efficace pour récupérer un rythme cardiaque normal, à condition de ne pas pratiquer un sport lorsque l’atmosphère est polluée ou imprégnée de pollen.
 

Se prémunir contre l’asthme d’effort

 
Ce n’est pas un hasard si de nombreux cyclistes sont asthmatiques. En effet, l’activité physique est véritablement un médicament sain et naturel fortement conseillé pour soigner l’asthme. Pour profiter pleinement de l’instant sportif, il est toutefois nécessaire de doser l’effort en fonction du confort respiratoire. En allant au-delà de vos limites, vous vous risquez de vous confronter à un asthme d’effort caractérisé par un essoufflement et une toux sifflante. Pour éviter d’en arriver là, l’exercice sportif doit être progressif. Pensez à inspirer par le nez et à expirer plus lentement qu’à l’inspiration, mais aussi à boire avant et après l’effort.
 
Une petite précision :
Ce n’est pas le cyclisme qui favorise l’asthme, il faut s’avoir qu’il y a PLUSIEURS causes qui peuvent provoquer les crises d’asthme : le facteur héréditaire, le stress, la pollution, le sport de haut niveau…
 

Un sport calme

 
Il est inutile de pratiquer une activité physique intense. L’idéal est de pédaler à votre rythme si vous aimez faire du vélo. Vous pouvez également prendre beaucoup de plaisir à vous promener ou encore à jouer avec vos enfants ou petits-enfants. La natation est également excellente pour travailler la respiration en douceur. Les sportifs peuvent se mettre au ski de fond, à l’escalade et aux sports de combat. L’essentiel est véritablement de bouger régulièrement, au moins une-demie heure par jour.
 
L’exercice physique sollicite les voies respiratoires et avec une pratique progressive, votre asthme reculera doucement mais sûrement. Pour réduire le nombre de crises, n’hésitez plus à vous mettre au sport !
 
L’asthme ne se guérit pas, en revanche le fait de faire du sport, améliore l’état psychologique du sportif
 
Et vous comment gérez vous votre asthme pendant le sport?

pub

Commentaires (1)

  • Avatar

    J’ai un traitement régulier pour l’asthme (a minima car c’est une forme légère) . Je n’ai pas de symptômes sous traitement, mais si j’oublie le médicament, j’en ai immédiatement … sauf pendant les brevets et le paris brest paris où j’ai oublié la plupart du temps et je n’en ai eu aucun besoin cooooooool, vive le vélo, vive le sport !

    répondre

Ajouter un commentaire