Révélation, révolution, passion: se mettre au sport!

Elles font du vélo, je me suis mise au sport! Découvrez à travers mon histoire les vertus les plus inattendues du fitness…

Bien plus qu’une passion, le sport est devenu pour moi une révolution, un cheminement personnel, une révélation fabuleuse dont je vais vous faire maintenant le récit, car vous n’avez peut-être pas idée de son pouvoir sur le corps et l’esprit. Métaphysique, bonjour!

Le déclic de la trentaine pour se mettre au sport

Flash-back au sortir de ma vie d’étudiante: 15 kilos en trop, de mauvaises habitudes alimentaires, une activité physique insuffisante. Bien que plutôt harmonieux, ce surpoids n’en restait pas moins une menace grandissante dont je commençais à ressentir sournoisement les effets sur ma santé. J’ai toujours aimé la vie (je l’aime encore plus aujourd’hui J), mais j’en profitais un peu trop souvent à l’excès. Sortir, manger, boire, fumer et pioncer est quasi une norme pour beaucoup d’entre nous parce que, bizarrement, on aime ce qui nous nuit. Bref, je me laissais vivre sans effort et sans retenue.

La trentaine pointant petit à petit le bout de son nez, j’ai pris conscience qu’il me fallait agir en prenant le taureau par les cornes. Objectif à l’origine: perdre 20 kilos. Malgré tout, je m’aimais vraiment comme j’étais, car j’ai toujours été fière de ma petite personne, mais je n’assumais plus mon image; celle d’une jeune femme ressemblant à « une petite mama. »

C’est alors que je me suis décidée à m’inscrire dans une salle de sport tout en m’offrant les conseils et le suivi d’une diététicienne, car 20 kilos c’est tout de même conséquent. De nature casanière -j’aime toujours rentrer dans mes pénates 😀 – et sportive en aucune manière, ce n’était pas gagné du tout. Pourtant, je m’en sentais réellement capable, je le savais d’autant plus que je disposais de suffisamment de temps et d’argent pour m’y investir avec assiduité.

Des débuts prometteurs

Au départ, j’y suis allée à tâtons et doucement durant les premiers jours: cours virtuels, cours live, machines cardio, machines de musculation, la salle m’ouvrait grand ses portes, celles d’un univers jusqu’à alors méconnu. Très vite, j’ai su prendre mes repères en me fixant des objectifs raisonnables et très concrets de progression, le tout dans le respect de mes limites. Pour sûr, on ne se met pas à courir du jour au lendemain alors que le cœur s’emballe à 5 km/h sur un tapis, par exemple!

Par contre, celui qui peut le moins peut aussi le plus. Deux semaines après m’être mise au sport, j’étais déjà parvenue à perdre 4 kilos, une source de motivation supplémentaire qui m’a permis d’atteindre des résultats inespérés et constants. En alliant fréquence, intensité et régularité, je commençais à entrer dans le feu du combat, une compétition à la fois contre et pour moi-même.

Une progression fulgurante

Grâce à une perte de poids moyenne d’un kilo par semaine, j’ai su garder et même amplifier ma motivation de départ. Ainsi, j’ai toujours repoussé plus loin, plus haut et plus fort mes limites; sans doute ai-je parfois flirté avec le point de non-retour, mais je sais aujourd’hui que le corps a littéralement besoin d’un choc puissant pour pouvoir se transformer.

Autant vous dire qu’à cette cadence, c’est tout mon être qui s’est métamorphosé. J’ai d’abord simplement maigri, je me suis affinée dans un second temps, tonifiée ensuite pour enfin commencer à me muscler. Et en effet, les membres s’amincissent, ils s’allongent et se fortifient si bien que j’ai pu très vite remettre des vêtements qui, d’ordinaire, exigeaient un poids bien inférieur.

Après trois mois, je n’étais enfin plus en surpoids. 15 kilogrammes en moins, une belle petite victoire, mais qui, pour autant, n’était pas encore une réussite vu mon objectif de départ: – 20 kg.

Un jour, une amie au vestiaire remarquant avec admiration mes efforts m’a dit « c’est vrai que tu as toujours aimé bouger, toi ». Il y avait une telle justesse dans ses mots que cette réflexion anodine m’a complètement bouleversée, j’avais mis 25 ans pour m’en apercevoir!

Un esprit sain dans un corps sain

Lundi 23 mars 2015, objectif atteint! Un mois plus tard, poids définitivement stabilisé. Soit moins de six mois pour une perte de poids, certes rapide, mais tout à fait saine. En effet, j’en veux pour preuve que je n’en ai gardé aucune séquelle et sans la moindre prise de quelconques compléments alimentaires: aucun excédent de peau, zéro vergeture, aucune fragilité. Bien au contraire, je suis très en forme et robuste. Le temps semble s’être comme suspendu sur mon visage.

Pauline: avant et après! Bravo!

Pauline: avant et après! Bravo!

Cet exploit spectaculaire a fait naître en moi de curieux sentiments d’autosatisfaction et de toute-puissance; je me sens blindée. Je ne suis plus la même personne tant dedans qu’en dehors, mon métabolisme s’est radicalement accéléré, l’influx musculaire et nerveux s’est fortement modifié, les signaux cérébraux aussi. Ma force, mon endurance et mon explosivité sont à jamais changées. Ce phénomène physique est assez troublant

Mieux encore, je m’adore! J’aime ma taille fine et marquée, ma poitrine, mon fessier, mes cuisses galbées, mon dos tracé, mes obliques dessinés, mon ventre plat, mes bras musclés, mes solides épaules, ma cambrure et cette chute de reins qui en renverseraient plus d’un. Bref, je chéris cette silhouette qui fait de moi une femme dont je suis fière.

Désormais, j’ose et j’agis, car je puis vous assurer que je ne crains rien ni personne. Voyez-vous, je viens d’ouvrir officiellement mon entreprise de rédaction Web et de traduction/adaptation, certes avec appréhension, mais dans la foi et la confiance. Parallèlement, j’entreprends aussi une formation de renom international qui me conduira à enseigner, et peut-être même transmettre à mon tour cette passion du fitness.

Pardon si j’offusque parmi vous les esprits les plus perplexes, mais je sais pertinemment d’où je reviens, et ô combien je suis allée très loin pour en arriver là où je suis maintenant. C’est un choix, le mien, un mode de vie équilibré entre plaisirs et modération.

Une ode à la vie

Nous sommes des êtres conscients, passionnés, faits de chair et de sang. Tous sommes capables de percevoir en nous et tout autour de nous cette puissance gigantesque, cette énergie universelle qui transcende du sommet du crâne jusqu’à la plante du pied. Cet état de plénitude et d’accomplissement est une sensation merveilleuse qui nous rappelle comme il nous faut vivre cette existence qui nous anime, et consommer cet oxygène qui nous consume chaque jour un peu plus.

Le sport est en fait une activité spirituelle, une rencontre, une réunion entre le corps et l’esprit. Je ne doute pas, je ne crois plus. Je sais, j’ai trouvé la paix.

Vous aussi avez envie de bouger cette vie? La solution peut être aussi simple que se mettre au sport… Vous souhaitez avoir plus de détails sur mon alimentation, des exercices physiques efficients ou encore sur mes mensurations? 

Pauline Foulon

EFDV_portrait

Et nous, on remercie vivement Pauline pour son témoignage super encourageant!

Étiquettes : ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.