TOP

Ce que cyclotourisme veut dire…

Ce que cyclotourisme veut dire...

Ce que cyclotourisme veut dire…

Loisir alliant tourisme et bicyclette, le cyclotourisme ne cesse de faire des adeptes. Retour sur le concept et portraits de nos belles cyclotouristes.
Près de chez soi ou à l’autre bout du monde, à la journée, en week-end ou pour plusieurs mois: le cyclotourisme fait voyager, découvrir, rêver. Esquisse d’une pratique qu’on adopte un jour et qu’on aime pour toujours…

Le cyclotourisme sous toutes ses soudures

On distingue plusieurs formes de cyclotourisme, en fonction de la distance prévue, de la durée du voyage, du matériel choisi.
Voici les principales:

  • la randonnée: on part pour quelques dizaines de kilomètres, à la journée ou à la demi-journée en emportant un kit pour réparer une crevaison, de quoi s’hydrater et se ravitailler pendant la sortie.
  • la randonnée longue: là, on franchit un cap. Ce n’est plus en dizaines mais en centaines que l’on compte les kilomètres. On emporte un kit de réparation complet et ainsi que des affaires de rechange pour le voyage. On prévoit son itinéraire à l’avance, en plusieurs étapes, sur plusieurs jours voire plusieurs mois.
  • le cyclocamping, une variante de la randonnée longue où l’on opte pour du camping plutôt qu’un hébergement « en dur ».

En France et en Europe, le réseau des Véloroutes et Voies Vertes se développe de plus en plus. Itinéraires touristiques aménagés pour la pratique du vélo, équipements dédiés au tourisme: ces voies permettent de faciliter les liaison interurbaines pour les cyclotouristes.

Elles font du cyclotourisme…

…Et bien d’autres encore! Retrouvez tous nos articles cyclotourisme. Bonne lecture!

Et vous, cyclotourisme ou plutôt cyclosport: quelle est votre pratique du vélo? Racontez-nous!
Crédit photo: Loin des yeux – © Creative Commons.

pub

Commentaires (2)

  • Avatar

    Mais ouiiiiii !!!
    Partez une fois sur votre vélo, vous ne pourrez plus voyager autrement !!!

    répondre
  • Avatar

    Brigitte

    Le terme de cyclotourisme recouvre énormément de pratiques en effet. Parfois certaines sont un peu à la limite entre cyclotourisme et cyclosport, pour moi il n’y a pas tellement de barrières entre les deux. Par exemple la randonnée de longue distance en temps limité, comme les brevets ou Paris-Brest Paris. ce n’est pas du cyclosport, puisqu’on n’est pas classé. Mais il ne s’agit pas de faire du tourisme non plus en route : pour valider un brevet il faut le faire dans le temps imparti, et les distances sont longues. Comme les diagonales d’ailleurs.
    Même sans aller si loin, sur les rallyes cyclo du dimanche, les membres des clubs de cyclotourisme ont plaisir à rouler vite. Comme sur l’ardéchoise, les personnes inscrites sans dossard. On peut donc trouver une variante qu’on pourrait appeler « cyclotourisme sportif » où la composante « effort physique » est plus importante. Ce qui n’empêche pas de pratiquer parfois d’une manière, parfois d’une autre…
    Parmi tous ces aspects, je pense aussi au club des cent Cols ,à objectif cyclotouriste qui consite à collectionner les cols.

    répondre

Ajouter un commentaire