TOP

Vélo et train, la solution vélotaf intermodale

Vélo et train, la solution vélotaf intermodale

Vélo et train, la solution vélotaf intermodale

C’est la rentrée, vive le vélotaf et vive l’intermodalité! C’est le mot pour définir l’association de différents modes de transport comme le train et le vélo.

Vélotaf du matin: un bol d’air

Chaque jour, je prends le train pour me rendre à Bruxelles sur mon lieu de travail.
Pour ce faire, je dois parcourir environ 5 km pour me rendre à la gare proche de mon domicile, puis, après 50 minutes de train, il me reste 3 km jusqu’à mon agence.
Le matin, tout est bien, c’est une belle descente qui me mène à la gare. Le parcours est bouclé en moins de 10 minutes.
Le parcours se fait sur la piste cyclable, bien protégée du trafic matinal. Certains tronçons sont même interdits aux voitures. J’en profite pour prendre l’air et le soleil, quand il y en a.
Arrivée à Bruxelles, je suis dans la circulation, parmi les voitures et les camions. Je vais plus vite que le tram que je dépasse lors du premier arrêt. Mais avec le trafic et les feux rouges, il me faut quand même 10 bonnes minutes pour arriver à destination.

Ce que j’y gagne:

  • 30 minutes sur un trajet train-piéton
  • presque 1h sur le trajet en voiture
  • 50€ par mois en évitant de payer l’abonnement tram
  • presque 200€ par mois de frais de voiture et carburant
  • Je suis détendue quand j’arrive
  • Je peux commencer à travailler dans le train et ça allège ma journée
  • Je participe à la réduction de la pollution urbaine

Ce qui m’énerve:

  • Je dois affronter les intempéries les jours de mauvais temps
  • Adieu les chaussures à talon et les robes sexy
  • Les retards des trains ou leur suppression sont courants à la SNCB
  • Encore trop de gares sans ascenseur, comme celle de Ottignies
  • Quand il y a des ascenseurs, ils sont en panne, comme à la gare du midi à Bruxelles
  • Les quais sont mal adaptés et les trains trop hauts.
  • Le supplément vélo de 5€ par trajet si le vélo n’est pas pliant, que je trouve trop cher

Vélotaf du soir, la petite grimpette

Pour le retour, c’est plus difficile. Arrivée à la gare proche de chez moi, ça monte sec pour rejoindre mon domicile. 61 mètres de dénivelé sur 1,2 km. Pour mes mollets pas du tout entraînés, ça peine.  C’est l’une des raisons qui m’a fait acheter un kit moteur électrique pour mon vélo pliant. Depuis, je monte cette côte avec une facilité déconcertante. Il ne me reste plus qu’à pulvériser, un de ces jours, le record Strava.

Bien équipée pour un vélotaf serein

Pour que les trajets se passent bien, même sous la pluie et le vent, j’ai un minimum d’équipement

  • Le casque : j’ai choisi un casque de BMX avec un look plus urbain. Il est bien couvrant, me protège de la pluie et reste léger. Je garde le style urban-bikeuse et je suis bien protégée, pour un budget light.
  • Les gants : complets ou mitaines pour une meilleure prise en main du guidon et pour me protéger du froid matinal. Souvenez-vous, je fais de la descente extrême.
  • Les lunettes : cela évite les poussières dans les yeux et me protège des intempéries ou du soleil.
  • Une besace : pour transporter mes petites affaires, mon MacBook et mon iPad, une sacoche cycliste type ‘messenger’ est idéale. La mienne comporte plusieurs compartiments, dont un pour l’ordinateur. Elle peut se porter à l’épaule, à la main, ou en sac à dos. C’est la position dos que je préfère lorsque je roule. Je la porte en bandoulière, dans les autres circonstances, c’est plus chic. J’avoue aussi avoir aussi un faible pour la besace Barbican de Brooks. Ça me ferait un beau cadeau de Noël ou d’anniversaire. À bon entendeur …

Et vous? Quel est votre sac préféré pour le vélotaf?
 

pub

Commentaires (4)

  • Avatar

    Michelle Biet

    Moi pas de vélo électrique j’ai mon Brompton et je prend le bus pour remonter et pour les cours j’ai un vélo de ville ou je me trouve je suis au dessus de la colline donc plus ou moins plat

    répondre
  • Avatar

    Stéphane

    J’habite à 25km du bureau. Avant je prenais la voiture, mais ça c’était avant. Aujourd’hui, 1,5 km de descente pour aller à la gare, 30 minutes de train à 1€ (lecture ou dodo) et pour finir 3km jusqu’au bureau. Oui je mets 1 heure au lieu de 30 minutes avant, mais non la voiture ne me manque pas.

    répondre
  • Avatar

    Vincent

    > Pour que les trajets se passent bien, même sous la pluie et le vent, j’ai un minimum d’équipement
    Bizarrement, l’article ne mentionne pas l’accessoire le plus important quand il pleut : une cape de pluie.
    Les mieux pensées : Fulap et Carradice.

    répondre

Ajouter un commentaire